Le gouvernement compile ses mesures pour les jeunes

logo AFP

Portail d’informations sur les droits des jeunes, carte étudiante européenne, listes électorales, accès au logement… le gouvernement, réuni vendredi en comité interministériel sur la jeunesse (CIJ), a détaillé en les compilant les mesures prises ou en voie de mise en place sur ces sujets.

Huit ministres – Najat Vallaud-Belkacem (Education), Christiane Taubira (Justice) François Rebsamen (Travail), Patrick Kanner (Jeunesse) notamment – participaient, autour de Manuel Valls, à ce 3ème CIJ, délocalisé à Besançon, alors que le candidat François Hollande avait fait de la jeunesse la « priorité de son quinquennat ».

Plusieurs mesures, dont la plupart avaient déjà été annoncées, ont été discutées, d’abord à huis clos puis devaient être présentées devant plusieurs jeunes réunis dans une salle de spectacle.

Parmi elles, une « boussole des droits », sorte de « web service offrant une information personnalisée, des fonctions d’orientation et d’accompagnement adaptées à chaque jeune », va être mise en place, sur les thèmes du logement, de la santé et de l’emploi, une réponse à une demande forte des associations de jeunesse.

A la rentrée, un portail de la vie étudiante (accessible depuis etudiant.gouv.fr) permettra de simplifier les démarches administratives. Une carte d’étudiant européenne pour faire valoir ses droits dans les pays de l’Union européenne, et la possibilité de faire une année de césure dans le parcours universitaire sont aussi annoncées, sans date de mise en oeuvre, selon le dossier de presse.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous