Alain Soral perd son procès en diffamation contre l’ex-président de l’UEJF

logo AFP

Alain Soral a perdu vendredi le procès en diffamation qu’il avait intenté à l’ancien président de l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) Jonathan Hayoun, qui avait cité l’essayiste d’extrême droite comme ayant contribué par ses propos à inspirer des personnes ayant commis des actes de violence terroriste.

Le 19 octobre 2012, peu après le démantèlement de la cellule islamistes de Cannes-Torcy, Jonathan Hayoun, alors président de l’UEJF, avait déclaré sur la chaîne LCI: « Leurs lieux d’inspiration, leurs lieux de connaissance, c’était internet (…) et c’était notamment en allant sur des comptes (…) de personnalités telles que Alain Soral ou Dieudonné qu’ils vont puiser leur haine, donc internet n’est pas un lieu virtuel, c’est malheureusement un lieu qui peut entraîner des passages à l’acte extrêmement violents. »

Les juges de la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris ont considéré que les propos n’étaient pas diffamatoires et ont donc relaxé Jonathan Hayoun.

Pour le tribunal, « la détermination des motifs d’un passage à l’acte d’un terroriste est un fait qui ne peut faire l’objet d’un débat sur la preuve de sa vérité, une telle allégation relevant d’une opinion, non démontrable, sur les divers facteurs psychologiques pouvant expliquer qu’une personne choisit la voie du terrorisme ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous