La France doit renforcer l’intégration de ses immigrés, dit l’OCDE

logo AFP

La France doit « renforcer » et « mieux cibler » les mesures visant à faciliter l’intégration de ses immigrés, qui présente des « défis persistants » pour le pays, estime l’OCDE dans un rapport publié jeudi.

« La France fait face en matière d’intégration des immigrés et de leurs enfants à des défis persistants, en dépit d’une longue expérience en matière d’accueil des immigrés », note le rapport sur « les indicateurs de l’intégration des immigrés 2015 » réalisé par l’OCDE (l’Organisation pour la coopération et le développement économiques) et l’Union européenne.

Aussi la situation est-elle aujourd’hui, « à certains égards », « comparable à celle observée dans certains pays d’immigration récente comme l’Italie », même si la France connaît une histoire migratoire plus ancienne et des flux plus diversifiés, notamment en matière d’éducation, note le rapport.

Les résultats sont ainsi comparables dans les deux pays en termes d’emploi (moins de trois immigrés sur cinq ont un travail), de taux de chômage ou de taux de pauvreté relative.

« Enfin, même si les populations de référence sont de taille très différente, les résultats scolaires des enfants d’immigrés évalués à l’âge de 15 ans sont faibles dans ces deux pays », avertit le rapport.

L’OCDE souligne les « difficultés particulièrement importantes » rencontrées par les immigrés récents (arrivés depuis moins de cinq ans), avec un taux d’emploi inférieur de près de 25 points à celui des natifs du pays – contre 12 points seulement en moyenne en Europe.

Les enfants immigrés peinent également à s’intégrer dans le système scolaire: ceux originaires de familles défavorisées ont près de six fois moins de chances que ceux nés dans le pays de figurer parmi les meilleurs élèves – contre deux fois moins de chances en moyenne en Europe.

Soulignant le fort sentiment de discrimination des descendants d’immigrés (27%, alors que les immigrés eux-mêmes sont 17% à ressentir cette discrimination), l’OCDE regrette que les « fortes attentes parmi ces jeunes (…) ne sont a priori pas satisfaites dans le contexte actuel ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous