Apprendre et enseigner l’anglais avec l’université de Cambridge

L'université de Cambridge offre des ressources gratuites en ligne pour les professeurs d'anglais et les élèves. Elle délivre également des diplômes, dont un mis en place avec l'Education nationale. Tour d'horizon avec Cécile Loyer, responsable France de Cambridge English.

English

English © Rawpixel- fotolia.com

Qu’est-ce que Cambridge English et quel est le lien avec l’université de Cambridge ?

L’université de Cambridge compte deux départements non enseignants : assessment (évaluation) et la maison d’édition. Assessment est le spécialiste de l’évaluation, au sens large. En effet, en Angleterre, le baccalauréat est organisé par des structures parapubliques telles que l’université de Cambridge. Cambridge English (Language Assessment) est lui dédié uniquement à l’évaluation du niveau en langue anglaise.
Cette évaluation se fait dans le monde entier et concerne 5 millions de candidats chaque année. Nous avons une mission auprès des enseignants et des apprenants, mais aussi auprès des gouvernements. Cambridge English promeut en effet les bonnes pratiques d’apprentissage, d’évaluation et d’enseignement de l’anglais. Notre département est un des membres fondateurs de l’association ALTE et nous avons créé avec les autres membres de l’association les niveaux du CECRL. Nous travaillons aussi en France avec le ministère de l’Education nationale sur la section européenne au lycée, et nous avons créé un examen pour évaluer le niveau en anglais en section européenne. Mais des lycées tels que le lycée Molière à Paris, ou des établissements publics des académies de Rennes, Dijon, Amiens, Reims, font également le choix de préparer leurs élèves à nos examens pour qu’ils puissent réellement valider le niveau B2 requis en fin de terminale pour la LV1. Il est attesté par notre examen First. C’est également le niveau requis pour obtenir son diplôme d’ingénieur ou pour être en mesure d’utiliser l’anglais dans le cadre professionnel. Les niveaux plus élevés – Advanced et Proficiency- permettent par exemple d’accéder aux grandes universités anglo-saxonnes (dont l’université de Cambridge) et aux postes de grandes entreprises internationales.

Nous formons par ailleurs les enseignants d’anglais des écoles de langues : nous délivrons un diplôme qui s’appelle le CELTA. Pour pouvoir passer ce diplôme, il faut déjà avoir un niveau C1 en anglais.

Outre ce diplôme réservé aux professeurs d’anglais, proposez-vous des diplômes spécifiques pour les scolaires ?

Notre principe est de proposer un diplôme par niveau du CECRL pour les adultes aussi bien que pour les scolaires (for schools). Pour les plus petits, nous avons Young Learners, petits tests ludiques où chaque enfant reçoit un diplôme. Il s’agit de les familiariser à l’anglais avec bienveillance. A partir des Keys, il s’agit de vrais examens : les Keys attestent d’un niveau de compétence A2 atteint en fin de collège. A noter, ces examens pour les scolaires sont reconnus au niveau international au même titre que les examens pour adultes. Les compétences évaluées et le niveau sont exactement les mêmes, simplement, dans le cadre des examens « for schools », les thématiques choisies sont adaptées aux collégiens.

Les examens sont les mêmes pour tous dans le monde entier et toutes les copies arrivent à Cambridge et y sont centralisées. De là, les copies sont adressées aux enseignants pour correction. Les enseignants sont tous natifs et tous formés par nous. La partie orale de l’examen a elle lieu sur place, avec deux examinateurs pour garantir une objectivité. Les candidats passent eux en binôme.

En tant que professionnelle de l’enseignement de cette langue, pouvez-vous nous dire où en sont les Français avec l’anglais aujourd’hui ?

La Commission européenne nous a confié, ainsi qu’aux principaux organismes internationaux spécialisés dans l’évaluation de langue, une étude, intitulée SurveyLang. Dans le cadre de cette étude, nous avons évalué 53 000 élèves dans 16 pays pour comparer leur niveau en LV1 à l’âge de 15 ans. Il apparaît que nous sommes avant-derniers dans la maîtrise de la LV1 – l’anglais essentiellement en France. Les derniers ? Ce sont les Britanniques, pour la maîtrise de la LV1, qui est généralement le français…

Dans cette étude, il est apparu également que seuls 30% des élèves français de 15 ans ont le niveau A2 en LV1, qui est le niveau attendu en fin de troisième…

Proposez-vous des outils pour aider les enseignants d’anglais dans leurs pratiques ?

Oui, nous proposons des webinars gratuits autour du B2 précisément par exemple. Nous souhaiterions également pouvoir intervenir dans les ESPE pour dispenser des modules du CELTA permettant de travailler les compétences d’enseignement de l’anglais, qui sont bien spécifiques.

Plus généralement, nous proposons des ressources en ligne gratuites pour préparer seul tous nos examens, ainsi que des ressources ludiques et des appli pour les plus petits.

Nous proposons aussi des ressources payantes : des manuels rédigés par le département édition de l’université de Cambridge, et également un espace dédié aux enseignants sur notre site, Cambridge English Teachers, où les enseignants peuvent suivre des cours et des webinars supplémentaires pour un coût modique (de l’ordre de 30 euros par an).

Enfin, nous avons une page Facebook (également une page pour les Avancés) sur laquelle chaque jour sont postés par les professeurs de Cambridge des exercices pour améliorer son anglais.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous