Réforme du collège: il sera « très difficile de revenir en arrière » (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

Il sera « très difficile de revenir en arrière » sur la réforme du collège après sa mise en oeuvre à la rentrée 2016, a déclaré mercredi Najat Vallaud-Belkacem sur France Culture, alors que ce projet a suscité de très vives critiques dans l’opposition et auprès de la majorité des syndicats.

Interrogée sur le devenir de cette réforme, en cas de victoire de la droite en 2017, la ministre de l’Éducation a estimé que « pour la première fois on manie tous les leviers à la fois, et ça change structurellement les choses ».

La réforme « change les organisations », a-t-elle expliqué, citant le « surcroît d’autonomie » dans chaque établissement. Elle modifie aussi les pratiques pédagogiques, les programmes scolaires et l’évaluation des élèves, sur laquelle il y aura des annonces à l’automne, a-t-elle ajouté.

Quand tous ces volets de la réforme entreront en vigueur à la rentrée 2016, il sera « très difficile » de « ne pas appliquer les choses », a-t-elle estimé.

Concernant la réforme des programmes, menée parallèlement à celle du collège, la ministre a rappelé que les nouveaux programmes seraient finalisés « d’ici la fin du mois de septembre » 2015 et assuré que les manuels seraient prêts à temps pour la rentrée 2016.

« On est en train d’identifier les disciplines qui ont besoin de nouveaux manuels et celles qui peuvent attendre un an de plus, mais bien entendu, toutes les nouveautés introduites par la réforme auront une traduction dans des manuels qui seront adaptés », a-t-elle dit.

Certaines disciplines, comme la première langue vivante, n’ont « pas forcément besoin d’un nouveau manuel dès la rentrée 2016 » car elles « ne connaissent pas de modification particulière du fait de la réforme du collège », a-t-elle fait valoir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous