Paris: la mairie bataille contre l’implantation d’un restaurant McDonald’s

logo AFP

Le maire du IIe arrondissement Jacques Boutault (EELV), soutenu par l’Hôtel de Ville, s’oppose à l’implantation d’un restaurant McDonald’s à Montorgueil, a-t-il affirmé mercredi à l’AFP, après l’adoption d’un voeu en ce sens au Conseil de Paris.

« Avec l’arrivée d’un restaurant de cette taille (160 places, NDLR), c’est tout le travail qui a été fait dans le quartier sur la qualité alimentaire et la protection de l’artisanat qui risque de s’effondrer comme un château de carte », s’est alarmé M. Boutault.

Les commerçants traditionnels redoutent une hausse de leur loyer, et les riverains rejettent la multiplication des enseignes de restauration rapide dans le quartier, d’autant que « six écoles se trouvent à moins de 300 mètres », selon M. Boutault.

Le voeu adopté mardi soir au Conseil de Paris demande « que soit mis en oeuvre tout ce qui est légalement possible afin d’éviter l’installation d’une grande enseigne de restauration rapide à l’angle de la rue Réaumur et des Petits-Carreaux ».

Les élus parisiens souhaitent également que « la maire de Paris rappelle aux députés sa demande d’une évolution législative permettant de ne pas autoriser la création d’enseigne de restauration rapide à proximité d’un établissement scolaire ».

Enfin, ils suggèrent que le Plan local d’urbanisme (PLU) permette le renforcement des dispositifs de préservation de l’artisanat et du commerce de proximité.

Selon M. Boutault, la Ville a déjà refusé par trois fois les demandes de permis de construire déposées en 2014 et 2015 par McDonald’s.

En mai, une manifestation de riverains a réuni une centaine de personnes, derrière une banderole « Pas de MacDo à Montorgueil ».

sl/mat/bir

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous