Ecole des Beaux-Arts: convocation du directeur au ministère sur fond de rumeur de remplacement

logo AFP

Le directeur de l’Ecole des Beaux-Arts, Nicolas Bourriaud, « ne comprend pas d’où vient la rumeur » de son remplacement évoquée mercredi par le Canard Enchaîné, mais a confirmé à l’AFP qu’il était convoqué jeudi au ministère de la Culture.

Selon Le Canard enchaîné, Nicolas Bourriaud devrait se voir signifier son départ et être remplacé par l’actuel directeur de la Villa Médicis à Rome, Eric de Chassey. « Bourriaud avait dû affronter onze autres candidats et présenter devant un jury un projet pédagogique », écrit l’hebdomadaire satirique. « Une telle faveur n’a évidemment rien à voir avec le fait que Chassey est marié à l’actrice Anne Consigny, laquelle se trouve être la meilleure amie de Julie Gayet », ajoute-t-il.

« Je comprend d’autant moins cette rumeur que j’ai été reconduit il y a un an et demi et que tous les indicateurs sont au vert », a dit Nicolas Bourriaud. « Nous sommes en plein milieu d’une rénovation totale de cette école », a-t-il ajouté, faisant valoir que « la gouvernance a été complètement réformée », avec une direction des études désormais assurée par un professeur.

Le directeur de l’Ecole a également mis en avant « les discussions pour l’ouverture d’une antenne à Rabat », et la labellisation « Musée de France » des collections de l’établissement (notamment 25.000 dessins de maîtres italiens, flamands, français ou allemands).

M. Bourriaud a précisé être convoqué pour un « échange sur la situation de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts ».

Interrogé par l’AFP, le ministère de la Culture n’avait pas réagi en début de soirée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous