Deux enfants sur trois convaincus que la nature va mal (sondage)

logo AFP

Près des deux tiers des enfants âgés de 8 à 11 ans considèrent que la nature est en mauvais état et près de 90% pensent que les adultes et eux-mêmes pourraient faire plus pour l’environnement, selon un sondage paru mardi.

Pour 63% des enfants, la Terre est en mauvais (58%) ou très mauvais (5%) état, indique ce sondage Ipsos pour Récylum, l’organisme chargé du recyclage des lampes usagées et des équipements électriques et électroniques professionnels.

Ils sont 87% à estimer que les adultes ne font pas assez d’efforts pour protéger l’environnement mais sont aussi 89% à admettre qu’eux-mêmes pourraient faire davantage. Seuls 11% affirment qu’ils ne pourraient pas faire plus.

72% disent prendre « presque tout le temps » une douche rapide plutôt qu’un bain, 68% affirment trier les déchets et 57% qu’ils éteignent presque toujours la lumière quand ils quittent une pièce.

La plupart des enfants interrogés(89%) n’ont jamais entendu parler du « Défi Récylum », un projet pédagogique visant à sensibiliser les enfants à la préservation des ressources naturelles via le recyclage des lampes à économie d’énergie, organisé en partenariat avec l’ONG Electriciens sans frontières. Mais 85% aimeraient que leur classe y participe l’année prochaine.

Cette opération pédagogique a pour objectif de mobiliser des milliers d’élèves (CE2, CM1,CM2) avec leur instituteur ou dans le cadre des activités périscolaires pour permettre l’électrification d’écoles dans des pays du Sud.

Sondage réalisé par internet auprès d’un échantillon représentatif de 509 enfants de 8 à 11 ans, interrogés du 27 mai au 2 juin selon la méthode des quotas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous