Violences à Clamart/Meudon: quatre policiers blessés à la suite d’un contrôle

logo AFP

Quatre policiers ont été blessés vendredi soir, dont deux ont été renversés par un scooter alors qu’ils effectuaient un contrôle dans une cité à Clamart, en lisière de Meudon (Hauts-de-Seine), un secteur en proie à des violences depuis une semaine, a-t-on appris samedi par le parquet de Nanterre.

Deux policiers -un homme et une femme- qui souffraient de blessures sérieuses sont sortis de l’hôpital et leur état de santé n’inspire aucune inquiétude. L’un des fonctionnaires a eu quatre points de suture à la jambe. Deux autres policiers ont été blessés dans le cadre de faits de « rébellion », selon le parquet. Les quatre fonctionnaires se sont vu prescrire de 2 à 7 jours d’ITT.

Vers 20H45, deux agents procédaient à un contrôle sur le conducteur d’un scooter, dans le secteur des cités « 3F », côté Clamart, quand un autre deux-roues a foncé sur eux. Peu après, un attroupement de jeunes s’est formé et les forces de l’ordre ont essuyé quelques jets de pierre, selon une source proche du dossier. Le calme est revenu au bout d’une heure.

Quatre jeunes, dont un mineur, ont été interpellés dans la soirée, dont les deux conducteurs des scooters, et leur garde à vue se poursuivait samedi soir.

Depuis une semaine, les quartiers populaires à cheval entre Meudon et Clamart, sont secoués par une série de rixes entre bandes rivales, qui a fait le week-end dernier, dans la cité « 3F » côté Clamart, deux blessés, dont l’un par un tir d’arme à feu à la jambe.

La tension est montée d’un cran jeudi en plein après-midi lorsqu’une nouvelle fusillade a retenti dans le quartier du square Abbé-Maillet à Meudon, à proximité d’une école maternelle. Des douilles de balles de long rifle ont notamment été retrouvées. Deux personnes étaient toujours en garde à vue samedi soir dans le cadre de l’enquête sur ces tirs.

Cette poussée de fièvre n’est pas nouvelle dans ce secteur pourtant réputé calme: elle s’inscrit dans « une longue tradition d’affrontements réguliers depuis six-sept ans » entre jeunes de ces quartiers, « probablement dans le cadre d’une bataille de territoires », expliquait vendredi une source policière.

La sûreté territoriale des Hauts-de-Seine est chargée d’enquêter sur les violences des derniers jours. La présence policière et les contrôles d’identité ont été renforcés sur le secteur depuis plusieurs jours, selon le parquet.

Un rassemblement était prévu samedi à 16H00 à Clamart pour dire « non à la violence ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous