Seul un Français sur trois considère que le baccalauréat est indispensable pour réussir dans la vie

logo AFP

Pour ceux qui échoueront au précieux examen, tout n’est pas perdu: seul un Français sur trois (30%) considère que le baccalauréat est indispensable pour réussir dans la vie, indique un sondage BVA-Orange-Itélé publié samedi.

Pour 68% des Français, pas besoin d’avoir son bac pour réussir dans la vie. Les employés et ouvriers sont même 81% à adhérer à cette opinion, beaucoup moins partagée par les cadres et professions intermédiaires (60%).

Les Français ont un rapport ambigu avec ce rite de passage à la vie adulte puisque 82% d’entre eux pensent quand même qu’il constitue un examen important. Et cela, même si l’image du diplôme s’est détériorée: plus de 7 Français sur 10 (72%), considèrent en effet qu’il est plus facile d’avoir son baccalauréat aujourd’hui qu’il y a 20 ans, une idée particulièrement forte chez les sympathisants de droite (80%) et les plus de 65 ans (78%).

Le diplôme est aussi perçu comme un marqueur social important pour 63% des sondés.

S’ils ne souhaitent pas voir disparaître le bac (20% seulement y seraient favorables), une majorité de Français aimeraient le voir évoluer: 53% pensent que le bac doit être modifié et que certaines épreuves secondaires pourraient être remplacées par un contrôle continu tout au long de l’année. Les plus jeunes (59% des 18-34 ans) sont les plus nombreux à se prononcer en faveur d’un contrôle continu partiel, pour certaines matières seulement.

Au total, les Français ne sont que 29% à estimer que le bac doit être maintenu tel qu’il est, un résultat en baisse de 7 points depuis juin 2013.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1.102 Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet les 16 et 17 juin 2015.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous