Mandon: redonner aux chercheurs « leur place dans la société »

logo AFP

Thierry Mandon, nommé secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, a déclaré mercredi à Paris qu’il voulait redonner aux chercheurs « leur place dans la société ».

« Je mesure l’honneur et la chance de pouvoir m’occuper de ce magnifique secteur », a-t-il dit lors de son installation par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

« Notre recherche a su formidablement résister aux diktats de l’utile à tout prix et a su s’ouvrir à des coopérations sans perdre son âme », a-t-il dit.

« Je suis lucide des actions à mener. Je veux rendre à tous ces hommes et ces femmes leur place dans la société, la considération qui doit leur être portée au sein des institutions, des administrations, du monde économique et social », a-t-il ajouté.

Mme Vallaud-Belkacem a rappelé « la « nécessité de maintenir la recherche au plus niveau dans le contexte de la mondialisation et dans notre contexte économique ».

« Les difficultés sont bien souvent d’ordre budgétaire et nous battrons ensemble pour que, tout en participant aux efforts nécessaires pour assainir les finances publiques, nos universités et nos organismes de recherche aient les moyens », a-t-elle assuré.

Geneviève Fioraso, qui a démissionné début mars de son poste de secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche pour raisons de santé, mais qui était présente à la cérémonie de passation, a souligné « le goût et la gourmandise » de Thierry Mandon pour la recherche.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous