Un prof de collège privé du Val-de-Marne mis en examen pour agressions sexuelles

logo AFP

Un professeur de technologie enseignant dans un collège privé catholique de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) a été mis en examen pour « agressions sexuelles » sur des élèves et placé sous contrôle judiciaire, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Le parquet a lancé une enquête sur les agissements présumés de ce professeur, puis ouvert une information judiciaire après avoir reçu quatre plaintes d’élèves, âgées de moins de 15 ans, a précisé le procureur du Val-d’Oise, Yves Jannier, confirmant une information du Parisien.

Ces élèves ont dénoncé des « comportements inappropriés », et des fichiers pédopornographiques ont ensuite été trouvés sur son ordinateur lors d’une perquisition chez lui, dans le Val-d’Oise, a-t-il poursuivi.

L’homme de 57 ans, également mis en examen pour la détention de ces images, s’est vu interdire de travailler avec des mineurs, et imposer une obligation de soins psychiatriques.

« Dès connaissance des faits par les services académiques, l’enseignant a été suspendu immédiatement par mesure conservatoire », a précisé le rectorat de Créteil dans un communiqué.

« Le chef d’établissement en a informé les familles, en respectant le secret de la procédure judiciaire », a-t-il ajouté.

« Le professeur a été suspendu et il a été procédé à son remplacement », a confirmé à l’AFP Daniel Altemayer, le chef d’établissement de ce collège privé catholique de 700 élèves, sous tutelle congréganiste.

Décrit par une source interne à l’établissement comme « bien intégré » au sein de l’équipe pédagogique, l’enseignant travaillait avec une dizaine de classes chaque année, de la 6e à la 3e.

Selon le rectorat de Créteil, une réunion d’information des enseignants, des parents et des élèves doit être organisée vendredi et « une cellule d’écoute et de soutien psychologique » mise en place lundi matin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous