Oral du Bac : les 7 recettes du succès

Six enseignants de disciplines différentes, examinateurs au bac, livrent leurs conseils pour bien réussir l'épreuve de l'oral.

classe vide

© Panama – Fotolia

Soigner le premier contact, primordial

Il n’y a pas de secret. Quelle que soit la discipline, soigner sa présentation est essentiel. « Tout en évitant les tenues trop décontractées, il est important que les candidats portent des vêtements dans lesquels ils se sentent à l’aise », insiste Marie-France Renaud, (histoire géographie, Rennes – 35). Aussi, si la politesse est une règle incontournable, elle implique de commencer par saluer son examinateur, « avec le sourire, sans trop en faire non plus. »

Se faire aider par ses proches

La meilleure façon de bien préparer un oral, notamment en langues, est de faire des simulations d’oraux sur des sujets précis, « ou même de s’enregistrer », propose Barbara Gillet, (anglais, Rezé, 44). « C’est un moyen efficace de se rendre compte de la qualité de son débit, de son accent. Les proches ne doivent pas hésiter à faire part à l’élève de leurs conseils sur sa manière de s’exprimer… »

Passer une bonne nuit de sommeil

Les enseignants sont unanimes : pas d’activité perturbante la veille d’un oral. On évitera la télévision, les écrans en général. « Passer une bonne nuit est capital » pour Isabelle Lacombe (Lettres, La Roche-sur-Yon, 85). « Pour maitriser son stress, le dominer, il faut venir à l’oral absolument reposé. »

Construire un propos cohérent

« Mis à part l’introduction et la conclusion, l’élève ne doit pas perdre son temps à rédiger son brouillon », conseille Barbara Gillet. De même, lorsque le candidat dispose de dix minutes de présentation, il faut les utiliser : « il vaut mieux être trop long que trop court, d’où l’intérêt de s’exercer. » Enfin un plan équilibré, en deux ou trois parties, permettra à l’examinateur de suivre le cheminement de la pensée du candidat.

Rester dans le sujet

« Je vois trop d’élèves qui se lancent tout de suite dans la récitation de leur cours sans avoir vraiment analysé la question posée » déplore Valérie Goubil (français, latin, Rezé – 44). « L’erreur la plus répandue est la paraphrase, curieuse façon de vouloir répéter ce qu’a écrit un auteur, mais en beaucoup moins bien. Il faut donc savoir se détacher de ses notes et lever la tête en argumentant, de manière constructive. »

Adopter la bonne stratégie

Pour Muriel Grall, (sciences économiques et sociales, Rezé, 44), « débuter un oral de rattrapage avec une attitude défaitiste, ou en faisant du cinéma, peut irriter l’examinateur. » Dès le départ, il s’agit d’établir un bon contact : « l’examinateur est là pour tester le candidat, certes, mais pas pour le piéger, contrairement aux idées reçues. » Autre conseil : « Il est important d’en garder sous le pied et de terminer son oral sur un thème maîtrisé sur lequel l’examinateur pourra rebondir. »

Partir gagnant !

« L’oral est un examen très codifié, et l’examinateur attend des connaissances, mais aussi une posture volontaire, combative de la part de l’élève. » Pour Pierre-Yves Gouet (mathématiques, Rezé, – 44), « il faut savoir se battre jusqu’au bout. Le candidat doit se montrer positif et dynamique du début à la fin, ses examinateurs le ressentiront et auront un a priori favorable. »

 

Pascal Tiouf

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous