La Philharmonie accueille 2 concerts d’enfants des quartiers pour son week-end de clôture

logo AFP

La nouvelle Philharmonie de Paris clôt sa première saison avec 2 concerts exceptionnels donnés par 800 enfants des quartiers défavorisés participant au projet Démos, ouverts gratuitement au public, les 27 et 28 juin.

L’occasion de visiter la grande salle de la Philharmonie ouverte en janvier dernier sur le site du Parc de la Villette, et d’entendre de grandes oeuvres classiques jouées par les enfants de 7 à 14 ans.

Huit orchestres, de Paris et sa banlieue (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine), d’Isère et de l’Aisne joueront Mozart, Gluck, Berlioz etc. sous la baguette de « vrais » chefs d’orchestres impliqué dans cette démarche sociale (Debora Waldman, Eric Villevière, Julien Leroy, Zahia Ziouani, Nicolas Simon).

Un grand choeur final réunira l’ensemble des participants. L’opération Démos, pour « dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale », forme pendant 3 ans à raison de 4 heures par semaine avec une pédagogie innovante des jeunes qui normalement n’auraient pas accès à la musique classique.

Les orchestres « Démos » s’inspirent du fameux réseau vénézuélien « Sistema » créé en 1975 à Caracas, qui accueille dans 230 conservatoires plus d’un demi-million de jeunes défavorisés et 4.000 enseignants.

Les instruments sont prêtés aux enfants et l’apprentissage se fait « à l’écoute », sans connaissance préalable du solfège. Le projet, lancé en 2010 à Paris et en Ile-de-France, s’est étendu en 2012 aux jeunes des départements de l’Isère et de l’Aisne. Trois orchestre nationaux – l’Orchestre de Paris, principal orchestre résident de la Philharmonie, l’Orchestre Divertimento et Les Siècles – jouent un rôle de tuteurs pour les orchestres débutants.

Pour assister aux deux concerts, il faut s’inscrire au 01 44 84 44 61 ou à l’adresse invitationdemos@cite-musique.fr

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous