Grève du 11 juin : les enseignants de collèges peu mobilisés

Les enseignants des collèges publics, qui étaient appelés ce jeudi 11 juin à une seconde grève contre la réforme du collège, se sont faiblement mobilisés. Ils étaient 11,90%, selon le ministère.

enseignant collège

© Drivepix – Fotolia

Après la première grève, le 19 mai, qui avait été suivie par 27,6% des enseignants des collèges publics selon le ministère et « plus de 50% » selon le Snes, une nouvelle mobilisation a été organisée ce jeudi 11 juin pour dire non à la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem. Celle-ci a été marquée par une mobilisation en baisse, avec 11,90% de grévistes dans les collèges publics, selon les chiffres du ministère et un tiers selon le premier syndicat du secondaire (Snes-FSU).

« Des taux inférieurs à celle du 19 mai »

A Paris, le cortège de manifestants a réuni entre 1.300 et 1.500 personnes, selon la préfecture de police, deux à trois fois moins que lors du rassemblement du 19 mai. Les défilés de province ont eux aussi peu rassemblé. A Nantes, ils étaient trois fois moins nombreux avec seulement 200 personnes réunies devant la préfecture. A Toulouse, ils étaient 380 selon la police et 500 selon les organisateurs. Tandis que dans la ville de Lyon, la seconde grève a réuni 400 personnes dont de nombreux professeurs d’allemand, contre 2.000 en mai.

Pour Céline Pella (Snes-FSU), professeur de mathématiques dans un collège près de Nantes, « la parution des décrets, dès le lendemain de la dernière manifestation, a certainement découragé un certain nombre d’enseignants moins habitués à la lutte ».

« On savait que cette grève aurait des taux inférieurs à celle du 19 mai : période de conseils de classe, quatrième grève de l’année, ça commence à devenir un peu compliqué », a fait valoir Frédérique Rolet, co-secrétaire générale du Snes-FSU. « Si la ministre (…) se contente de donner quelques précisions sur les textes déjà publiés, on peut avoir des perturbations en fin d’année, y compris dans la période des examens, et une reprise » de la mobilisation à la rentrée », a-t-elle envisagé.

Le Snalc n’avait, quant à lui, pas appelé à la grève ce jeudi, mais propose de boycotter le Diplôme national du brevet pour protester contre la réforme du collège.

La ministre entend « les inquiétudes qui s’expriment »

La ministre de l’Education a toutefois déclaré ce jeudi « entendre les inquiétudes qui s’expriment » et reste ouverte « pour discuter des modalités d’application de cette réforme ». Ce qui n’empêche pas l’intersyndicale Snes-FSU, Snep-FSU, FO, CGT et Sud de continuer à réclamer l’abrogation du décret et de l’arrêté dont la publication, le 20 mai, a été vécue comme « une provocation ».

Source(s) :
  • Reuters, AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous