Les kermesses de juin menacées par le plan Vigipirate ?

De nombreuses écoles primaires ont annulé leurs kermesses de fin d'année. La raison : des consignes de sécurité trop contraignantes, diffusées par le ministère de l'Éducation.

Young Clowns Sitting and Laughing on Stage © kolotype

Young Clowns Sitting and Laughing on Stage © kolotype

En juin, la plupart des écoles primaires organisent une kermesse. Mais cette année, note RTL, « de nombreux établissements ont décidé d’y renoncer », à cause « des consignes de sécurité trop contraignantes diffusées par le ministère de l’Éducation ».

Filtrer les entrées et contrôler les sacs

Ainsi, à l’école Paul Bert de Meudon, dans les Hauts-de-Seine, « il n’y aura pas de kermesse cette année comme dans les autres écoles publiques de la ville. Le plan Vigipirate a, en effet, découragé la direction de l’organiser », indique BFM TV.

Que demande le ministère de l’Education ? Dans une circulaire, il enjoint les écoles à filtrer les entrées, et à contrôler les accès et les sacs à main. Il demande aussi aux directeurs d’école de transmettre à la préfecture la date à laquelle la kermesse est organisée.

« Un simple appel à la vigilance »

Interrogée par l’AFP, la ministre a remarqué que « les nouvelles consignes envoyées ne sont pas si contraignantes ». Et de déclarer n’avoir donné que des « recommandations », à travers un « simple appel à la vigilance ».

Ainsi, selon la ministre, les kermesses restent des « moments très importants pour la vie des établissements, pour les familles, pour les élèves ». Et de poursuivre : « ces moments de convivialité permettent que les familles soient associées à la scolarité. Elles doivent se tenir, j’y tiens ».

« On n’est pas des policiers »

Au micro de RTL, la directrice d’une école de Vincennes explique les raisons de l’annulation de la kermesse de son établissement : « on n’est pas des policiers, la responsabilité est trop grande. C’est trop compliqué de filtrer à l’entrée entre 800 et 1000 personnes, des parents, que l’on connaît bien évidemment, mais aussi des oncles et des grands-parents sans tomber dans la paranoïa. En plus, en janvier, on a eu l’attentat de l’Hyper Cacher, qui n’est pas très loin ».

« Un goûter et des spectacles auront toutefois lieu en interne dans cette école. Sans les parents », précise RTL.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous