Finistère: avalanche de candidatures pour des terrains à un euro le m2

logo AFP

Des centaines de demandes venant de toute la France, mais aussi de l’étranger: le petit bourg breton de Berrien croule sous les appels depuis une semaine après avoir mis en vente des terrains à un euro le m2 pour attirer de nouvelles familles et sauver son école.

« Aujourd’hui, nous arrêtons de prendre des demandes parce que nous en sommes à trois cents, ce qui est bien assez pour nos dix terrains », a expliqué à l’AFP le premier magistrat Paul Quéméner, indiquant avoir reçu des appels de toute la France, mais aussi des Etats-Unis, des Philippines, du Maroc ou d’Italie.

« On a fait le buzz », a-t-il ajouté, se réjouissant du succès de l’opération, largement relayée par les médias et sur les réseaux sociaux.

La commune de 987 habitants, située à l’intérieur des terres, avait mis en vente il y a un peu plus d’un an dix terrains viabilisés de 800 m2 en moyenne, au prix de 9,5 euros le m2. « Rien n’a abouti », a expliqué M. Quéméner. « Le conseil municipal a alors décidé de brader les terrains à un euro le mètre carré ».

« Nous voulons absolument avoir des familles avec des enfants », a expliqué le maire, indiquant que l’éducation nationale menaçait de fermer une des quatre classe de l’école du bourg.

« Un jour, on vous ferme une classe; quelques années après, on vous en ferme une deuxième; après, l’éducation nationale vous parle de rapprochement pédagogique avec une autre commune et très, très vite, c’est la fermeture de l’école. Et un bourg comme le notre sans école… ben il meurt! » a assuré M. Quéméner.

La mairie a également entrepris récemment de contacter les propriétaires de logements vacants afin de les convaincre de les louer. « Certains d’entre eux ont accepté », s’est réjoui M. Quéméner, précisant que deux nouvelles familles avec quatre enfants au total allaient s’installer dès cet été dans le bourg par ce biais.

Berrien n’est pas la première commune à opter pour cette solution afin d’attirer de nouveaux habitants. La petite commune de Champ-du-Boult, dans le Calvados, a bradé en mai quatre terrains à un euro le m2 après avoir vainement tenté pendant des années de les céder à 12 euros le m2.

« Ca a été un vrai succès! » a témoigné auprès de l’AFP Patrick Madeleine, maire de la commune de près de 400 habitants, précisant avoir reçu plus de 300 candidatures après également un « buzz médiatique ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous