Villejuif: un prof écroué pour l’envoi de photos porno à des enfants australiens

logo AFP

Un professeur de collège de Villejuif (Val-de-Marne), soupçonné d’avoir envoyé des photos pornographiques de lui-même à des enfants australiens et de détenir des images pédopornographiques, a été mis en examen et écroué a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Créteil.

Les agissements de cet enseignant de 41 ans, en poste au collège Jean-Lurçat, ont été signalés à la police française « par le bureau Interpol de Canberra en Australie », explique le parquet, confirmant une information de France Info.

Interpellé lundi, le suspect, casier vierge, célibataire et sans enfant, a été placé en garde à vue à Nanterre (Hauts-de-Seine) dans les locaux de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP).

« Il a reconnu partiellement les faits », a indiqué le parquet, sans préciser lesquels. « La recherche du contenu des images pédopornographiques retrouvées sur son ordinateur lors de la perquisition est toujours en cours », ajoute-t-il, mais les enquêteurs s’intéressent surtout à « la communication à des mineurs », le nombre de photos pédopornographiques détenues semblant de faible quantité.

« L’enseignant a été suspendu immédiatement », a fait savoir à l’AFP le rectorat de Créteil. « Un conseil d’administration extraordinaire est organisé dès ce soir (mercredi) dans l’établissement et une cellule d’écoute et de soutien psychologique sera mise en place dès jeudi matin, ainsi qu’une réunion d’information avec les professeurs, les parents et les élèves. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous