IUT de Saint-Denis: les inspecteurs demandent des sanctions et plus de contrôles

logo AFP

« Comportement clanique », « cours non assurés » mais facturés, système de notation « illégal »: un rapport pointant les dysfonctionnements de l’IUT de Saint-Denis préconise mercredi des conseils de discipline et des dispositifs de contrôle plus stricts.

« L’université doit d’abord donner une suite aux demandes de sanctions disciplinaires » émises par le directeur de l’IUT de Saint-Denis, Samuel Mayol, écrivent les inspecteurs de l’IGAENR (Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche), s’étonnant que la direction de l’université de Paris XIII, dont dépend l’IUT, n’y ait pas répondu.

Les rapporteurs demandent entre autres le « retrait de salaires et de primes indûment versées » à deux enseignants qui n’ont pas assuré leurs services, que l’un d’entre eux soit « traduit devant la section disciplinaire du conseil d’administration pour répondre des injures et menaces proférées à l’encontre de ses collègues » ou le renforcement du contrôle des heures de cours.

Dans un communiqué, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem a assuré qu’elle « veillera à l’application » des recommandations de l’IGAENR pour « apaiser la situation » et « assurer les conditions d’une bonne rentrée 2015 dans cet IUT ».

La situation au sein de l’établissement de Saint-Denis ne cesse de défrayer la chronique depuis plusieurs mois.

A son arrivée à la tête de l’IUT en 2014, Serge Mayol avait mis au jour un certain nombre de dérives, avant notamment de fusionner les deux départements de techniques de commercialisation et d’évincer Rachid Zouhhad, un ancien responsable, mis en cause dans le dossier.

Le nouveau directeur découvre à la même époque qu’une association, L’Ouverture, cache dans son local des tapis de prière et vend, sans autorisation, des sandwichs halal.

Après avoir pointé ces dysfonctionnements, il a reçu plusieurs lettres de menaces de mort, certaines écrites en arabe, et déposé plainte.

Une enquête, confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, tente d’en retrouver l’auteur et d’établir le lien entre les différents faits survenus à cette période.

Le président de l’université de Paris XIII Jean-Loup Salzmann doit convoquer dans les prochains jours deux des principaux protagonistes en conseil de discipline.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous