La France doit agir vite afin de devenir un champion du numérique (étude)

logo AFP

Afin que la France saisisse réellement l’opportunité que représente le numérique, elle doit agir vite selon un livre blanc, fruit d’une collaboration entre le groupe CGI et quatre grandes écoles françaises.

Avec une trentaine d’étudiants de Centrale Supélec, de l’université Paris Dauphine, d’ECE Paris, et de Telecom Management, le groupe canadien de services informatiques a mené quatre études présentées mardi lors d’un point-presse à Paris.

« Il y aura 50.000 postes non pourvus dans le numérique cette année en France selon l’Union européenne », rappelle Gwennaëlle Costa Le Vaillant, directrice de la responsabilité sociétale de CGI, qui estime urgent de changer l’image de ces métiers, notamment auprès des femmes.

« Le numérique doit être une vraie industrie d’excellence pour notre pays, 1.000 milliards d’euros pourraient être dégagés d’ici 2025 en France si le numérique y était pleinement déployé, soit la moitié de la dette publique », détaille-t-elle.

La France occupait une décevante 26ème place dans le dernier classement annuel du Forum économique mondial sur les pays les plus aptes à tirer partie des technologies de l’information.

« C’est le moment d’organiser un Grenelle du numérique, car il manque une feuille de route nationale partagée pour impliquer tous les citoyens », souligne Gwennaëlle Costa Le Vaillant.

« Il y a un manque criant en formation continue en France, et dans le numérique en particulier », ajoute Jean-Marc Camelin, professeur de Centrale Supélec, qui recommande de mettre en place un compte personnel de formation au service des besoins du secteur numérique.

« Il faut également développer les synergies entre les start-up et les grandes entreprises afin de favoriser l’émergence de nouveaux produits et services », indique-t-il.

« Au Royaume-Uni, les incitations fiscales de la part de l’Etat ont clairement joué un rôle très important », affirme pour sa part Sandrine Peney, chercheur associé à la Chaire d’économie numérique de Paris-Dauphine.

Si 0,7% du PIB français est dévolu au numérique dans l’Hexagone, ce chiffre monte en effet à 1,7% outre-Manche.

Ce livre blanc s’inscrit dans les réflexions conduites actuellement notamment par le Conseil national du Numérique (CNN), susceptibles de nourrir la future loi de programmation numérique.

Parmi ses 33 propositions figurent l’instauration d’abattements fiscaux pour les entreprises qui déposent des brevets dans le secteur du numérique ou l’ouverture des données de santé pour la mise en place d’un système de prévention.

CGI a inauguré le 20 avril dernier à Lille son centre d’excellence mondial pour le commerce et les services aux consommateurs, avec la promesse d’environ 300 embauches d’ici 2018.

Le groupe, fondé au Québec en 1976, occupe le cinquième rang mondial des entreprises de services en technologie de l’information et emploie 68.000 collaborateurs dans le monde, dont 10.000 en France.

smr/els/jum/it

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous