Polytechnique: la réforme est en marche

logo AFP

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a lancé samedi la réforme de la prestigieuse Ecole Polytechnique, symbole de l’élitisme à la française bousculé par la compétition mondiale, lui demandant de diversifier son recrutement et de s’ouvrir plus à l’international.

« L’Ecole Polytechnique est la première école de France par l’attraction sans pareille qu’elle exerce sur des milliers de jeunes étudiants. Elle suscite une réelle fierté (…) Elle rencontre aussi, il faut le reconnaître, des critiques, dont certaines sont justes et d’autres disproportionnées », a déclaré M. Le Drian lors d’une visite sur le campus de la célèbre école d’ingénieurs à Palaiseau (Essonne).

Dans un rapport remis vendredi au ministre, l’économiste et ex-PDG d’Air France, Bernard Attali, a présenté un audit détaillé de toutes les faiblesses de l’école : « trop petite », « trop peu visible à l’international », « trop faible diversité sociale ».

Incarnation de la spécificité française des « grandes écoles », « l’X » – son emblème symbolise selon les versions deux canons croisés ou la prééminence des mathématiques (X est l’inconnue) dans son cursus – à l’histoire bicentenaire (elle a été fondée en 1794 au lendemain de la Révolution) « manque d’un souffle, d’un élan, d’une ambition clairement assumés », estime M. Attali.

Avec son statut militaire, dont les signes extérieurs sont le bicorne, fameux couvre-chef des polytechniciens, et le défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées, elle relève aussi avant tout de la tutelle du ministère de la Défense.

Reprenant l’essentiel des pistes de réformes esquissées dans le rapport Attali, M. Le Drian a demandé de revoir d’ici la fin de l’année la « stratégie » de l’école en l’ouvrant à une plus grande diversité sociale et en quadruplant à terme le nombre d’élèves étrangers.

Il s’est également prononcé pour un regroupement de dix grandes écoles scientifiques – dont l’X, Centrale Supélec, les Mines de Paris, Agro, l’ENS Cachan – en une « École polytechnique de Paris » qui serait plus visible et pourrait obtenir de meilleurs résultats dans les classements internationaux.

« L’Ecole a besoin d’un grand changement, qui préserve cependant les acquis qui ont fait sa réussite », a insisté M. Le Drian, anticipant les crispations que la réforme ne manquera pas de susciter dans un milieu souvent célébré comme « l’élite de la nation ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous