Polytechnique au rapport

logo AFP

« Trop petite », « trop peu visible à l’international », « trop faible diversité sociale »: un rapport sur Polytechnique commandé par le Premier ministre et dont les contours seront prochainement dévoilés, met en lumière les défaillances de la prestigieuse école.

« Dans un monde de l’enseignement supérieur totalement mondialisé », l’Ecole polytechnique, surnommée l’X, doit « impérativement » adopter une stratégie de croissance pour éviter un « dépérissement » prévient l’économiste Bernard Attali dans un rapport, dévoilé par le site du quotidien Le Monde et dont l’AFP a obtenu copie.

Le rapporteur préconise notamment un « regroupement des dix grandes écoles scientifiques dont l’X » en une « Ecole Polytechnique de Paris » pour être plus visible et obtenir de meilleurs résultats dans les classements internationaux.

Dans son analyse, Bernard Attali souligne « la trop faible diversité sociale qui caractérise les promotions ». Il préconise de créer un « internat de la réussite » dédié aux élèves boursiers des lycées sur le campus de Saclay (au sud de Paris), « tripler le recrutement universitaire », construire une « voie par alternance » ou encore créer un « accès post-bac » à l’Ecole.

Le rapport suggère également de mettre fin à la solde (473 euros par mois en 2014) perçus par ces étudiants qui sont des officiers sous contrat. « Comment la justifier ? », s’interroge Bernard Attali, alors que « moins de 20% » des élèves rejoignent un corps de l’Etat. Cette solde pourrait se muer en « bourses » versées aux élèves, suggère-t-il.

Bernard Attali propose de multiplier par quatre le nombre d’étudiants internationaux, et pour financer ce recrutement de relever « très significativement » les frais de scolarité.

Le rapport recommande par ailleurs de supprimer le classement de fin sortie de l’X, remplacé par « une sélection sur dossier et un entretien de motivation ».

Ce nouveau rapport fait suite à un document publié en septembre par le député UMP François Cornut-Gentille (Haute-Marne), intitulé « Polytechnique: l’X dans l’inconnu », dans lequel le parlementaire épingle un « curieux modèle d’autogestion à la française ».

L’X est une école militaire sous la tutelle du ministère de la Défense, et dans une moindre mesure, du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dont les étudiants ont le statut d’officiers sous contrat et perçoivent une solde pendant leurs études, s’engageant en contrepartie à travailler dix ans dans un corps de l’Etat à leur sortie d’école.

Un décret publié au Journal officiel fin mai oblige dorénavant les élèves de l’X à rembourser leurs frais de scolarité (environ 45.000 euros), « la pantoufle », s’ils ne répondent pas à cette exigence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous