Economie, éducation: Valls à la Réunion et à Mayotte mi-juin

logo AFP

Manuel Valls se rend à la Réunion et à Mayotte du 11 au 13 juin, son premier déplacement en outre-mer comme Premier ministre qu’il entend consacrer au développement économique et à l’éducation, dans des territoires jeunes et frappés par le chômage.

M. Valls se rendra presque un an après François Hollande dans les deux départements de l’océan indien: l’un, la Réunion est le plus peuplé des DOM avec ses 840.000 habitants, et l’autre, Mayotte, est le plus récent avec son accession à ce statut en 2011 et son intégration pleine dans l’Union européenne en 2014.

Dans les deux îles, le Premier ministre viendra mettre l’accent sur l’ensemble des politiques publiques déployées pour les outre-mer, cette « priorité » du gouvernement, dont de nombreuses adaptations ou majoration de dispositifs nationaux (Crédit impôts compétitivité emploi, recherche, innovation, défiscalisation dans le logement, etc.)

« L’État va continuer d’investir dans l’éducation , la formation, les infrastructures, les filières », a-t-on expliqué à Matignon, promettant des « annonces » surtout sur le plan économique mais aussi sur les questions de sécurité à Mayotte.

Manuel Valls sera accompagné par la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem et par le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner.

Ces champs de compétences ministérielles sont particulièrement interpellés par les situations, différentes, des deux départements.

La Réunion, où la délégation gouvernementale sera les 11 et 12 juin, présente des enjeux sociaux « extrêmement fort » avec 30% de chômage et près de 60% chez les jeunes. Les visites porteront sur l’emploi local et la formation des jeunes, avec un volet politique de la ville important et la signature d’un contrat de ville à Saint-Denis. Le tourisme, un des pilier de l’économie touché par la « crise du requin », sera aussi au menu à l’occasion de l’extension de l’aéroport Roland-Garros.

A Mayotte, les deux grands défis sont l’ampleur de la scolarisation dans une île dont plus de 50% de la population a moins de 20 ans et l’immigration en provenance des Comores voisines. Si l’Insee a décompté officiellement 212.000 habitants en 2013, le nombre d’immigrés illégaux pourraient atteindre 80.000 selon des estimations.

Manuel Valls y signera le 13 juin le contrat de plan État-région, un des leviers du plan stratégique pour l’avenir économique, social et sociétal de Mayotte à l’horizon 2025.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous