L’ex-directeur de l’école de commerce de Marseille condamné à 15.000 euros d’amende pour favoritisme

logo AFP

L’ex-directeur général de l’école de commerce marseillaise Euromed Jean-Paul Leonardi a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Marseille à 15.000 euros d’amende pour favoritisme au profits de trois sociétés.

M. Leonardi, à la tête de l’école de 2002 à 2008, à en revanche été relaxé des délits de favoritisme et de prise illégale d’intérêts pour l’acquisition de 7.200 clefs USB, tout comme son fils Lucas à la tête de la société qui avait fourni les clefs, poursuivi pour recel.

Le parquet avait requis à l’encontre de l’ancien directeur 10 mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende pour l’ensemble des faits qui lui ont été reprochés.

La justice s’intéressait également aux liens étroits existant entre M. Leonardi et Franck Dompietrini, gérant de DPF Conseil. L’école de commerce marseillaise avait signé quatre conventions en neuf mois pour la formation des équipes d’Euromed Management et la collecte de la taxe d’apprentissage. La rémunération de DPF triplait dans le même temps, passant de 45.000 à 120.000 euros par an.

M. Dompietrini a, lui, été reconnu coupable des délits de recel de favoritisme et faux et usage de faux, et condamné à 5.000 euros d’amende.

Toutes les condamnations ont toutefois été exclues du bulletin n°2 du casier judiciaire.

La défense avait plaidé une relaxe générale estimant que Jean-Paul Leonardi était la victime d’un règlement de comptes de la part de son employeur.

La chambre de commerce et d’industrie de Marseille Provence, à l’origine de la procédure, avait réclamé 370.000 euros de dommages et intérêts, évoquant « un sentiment de gâchis », mais a été déboutée de l’ensemble de ses demandes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous