Réforme du collège: le Snalc étend son préavis de grève aux corrections du brevet

logo AFP

Le syndicat d’enseignants Snalc (minoritaire) étend aux dates de correction du brevet le préavis de grève déjà déposé pour les épreuves écrites, afin de protester contre la réforme du collège, annonce-t-il mardi.

Ce syndicat classé à droite, même s’il s’en défend, avait déjà déposé un préavis de grève pour les 25 et 26 juin, dates des écrits du Diplôme national du brevet (DNB). Il n’a pas été suivi dans ce boycott par les autres organisations opposées à la réforme du collège. L’intersyndicale a décidé jeudi dernier de mettre en débat le 4 juin le principe d’une grève plus tard le même mois.

Le Snalc, qui avait recueilli 5,5% des voix lors des dernières élections professionnelles, va déposer un nouveau préavis pour les 29 et 30 juin, dates des corrections, précise-t-il dans un communiqué.

Le gouvernement a publié la semaine dernière au Journal officiel les textes qui concrétisent la réforme du collège pour la rentrée 2016, une décision dénoncée comme un « passage en force » par ses opposants, au lendemain d’une grève qui avait mobilisé 27,61% des enseignants des collèges publics selon le ministère, le double selon le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire.

Interrogée sur le préavis de grève pour les écrits du brevet, Najat Vallaud-Belkacem a répondu jeudi sur iTELE: « Le Snalc a décidé de s’opposer de cette façon. Je ne trouve pas du tout que ce soit une bonne façon de faire, mais enfin, c’est son choix », tout en relevant que les autres syndicats « ne le suivent pas dans cette direction ».

« Je crois qu’il nous faut retrouver de la sérénité, ne surtout pas pénaliser évidemment les élèves, ni les familles, faire en sorte que le système éducatif continue à fonctionner », avait ajouté la ministre de l’Education nationale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous