Baccalauréat : bourdes et perles des éditions précédentes

En attendant les épreuves du bac 2015, découvrez une sélection de perles dénichées par les professeurs dans les copies des années précédentes.

correction copie

© imagika – Fotolia

Alors que les révisions pour le baccalauréat 2015 battent leur plein, le livre Brèves de copies du Bac 2, publié ce mois-ci, compile les plus belles bourdes des candidats aux éditions précédentes. L’occasion de faire une petite sélection de perles, en majorité issues de l’ouvrage et du site perlesdubac.fr, pour faire sourire les lycéens entre deux leçons… et les motiver à poursuivre les révisions pour ne pas se retrouver cités l’année prochaine !

« On vit pour être heureux, mais des gens voudraient qu’on soit pas heureux (Etat, parents, professeurs, SNCF… ) »

« Pour être heureux, on doit parfois tout donner : par exemple ici, pour avoir le bonheur de passer 4 heures ici, je n’ai pas hésiter [sic] à affronter les grèves de la SNCF. Comme référence, je pourrais citer la CGT ou le patron de la SNCF, mais dans une copie de philosophie ça ferait un peu tâche. Alors passons cet intermède léger. » 

« Pourquoi chercher à se connaître soi-même ? Je dirai que des fois cela peut être dangereux si on découvre que l’on est débile. »

« Je sais que je suis un âne. Mais c’est pas parce que je le sais que je vais forcément réussir. »

« Le but du texte c’était d’arriver au fédéralisme : pour l’expliquer de façon simple, on prend chaque président des pays et on lui dit : ‘C’est fini, tu commandes plus !' »

« Finalement les Chinois sont punis de confectionner tous nos objets car ils ne peuvent plus rapporter des souvenirs made in France à leurs amis car en dessous c’est marqué ‘Made in China.' »

« Margaret Tadechair n’était pas bien vue par les Anglais. »

« En fait, les frites qui sont belges ont marqué le début de la mondialisation. »

« Dans ma conclusion, je serai circoncis. »

« Cette rencontre va être décisive, car sans vouloir vous spoiler la fin du roman, Fabrice ne va pas rester dans cette prison. »

« Oui, le langage est un outil, ne dit-on pas : aux grands mots les grands remèdes ? »

« L’enfant est relié à sa mère par un cordon nombrilical. »

Brèves de copies du Bac 2 de Sophie Le Flour, éditions Chiflet & Cie.

Source(s) :
  • lemonde.fr, actu.ados.fr, lci.tf1.fr, fr.blastingnews.com, perlesdubac.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous