La réforme du collège va générer des « collèges ghettos » (Pécresse, UMP)

logo AFP

La réforme du collège va transformer les « établissements les plus fragiles » en « collèges ghettos », a estimé vendredi l’ancienne ministre (UMP) de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.

« Le drame de cette réforme, c’est que c’est un poison lent. Paradoxalement, ce sont les élèves les plus fragiles socialement et scolairement qui vont en être les victimes », a déclaré Mme Pécresse sur LCI et Radio Classique.

« Les filières d’excellence que la réforme va supprimer, les horaires d’apprentissage fondamentaux que la réforme va supprimer en les remplaçant par des cours interdisciplinaires, tout cela va niveler par le bas un certain nombre d’établissements, et vous n’aurez plus de mixité sociale », a-t-elle estimé.

« Il y a des établissements très fragiles aujourd’hui dans lesquels on a réussi à maintenir de la mixité sociale par ces filières d’excellence et ces établissements vont s’effondrer, ils vont devenir des collèges ghetto et on aura tout perdu », a dit craindre la députée des Yvelines, qui souhaite toujours le retrait du décret promulgué mercredi.

« Un gouvernement peut passer en force. Mais le problème, c’est que derrière, c’est l’avenir de nos élèves, l’avenir de ces filières d’excellence, l’avenir de l’apprentissage de l’allemand, l’avenir aussi d’une certaine forme d’élitisme républicain, je n’ai pas peur de ce mot », a dit Mme Pécresse, tête de liste de l’UMP pour les élections régionales en Ile-de-France.

« Il y a un vrai travail de conviction de l’opinion, il faut que les Français comprennent que les filières d’excellence tirent vers le haut les collèges ». « On ne luttera pas contre l’échec scolaire en mettant moins d’heures d’apprentissage des fondamentaux », a-t-elle insisté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous