Wauquiez demande que le décret collège soit transformé en loi

logo AFP

Laurent Wauquiez, le secrétaire général de l’UMP, a demandé jeudi au gouvernement d’avoir le « courage » de transformer en projet de loi le décret réformant le collège, pour provoquer un « débat national ».

Sur RTL, le député-maire du Puy-en-Velay a assuré que ce décret, publié mercredi au JO, « ne passe pas ». « Pour moi, il doit être transformé en une loi. Sur un sujet aussi fondamental, où des familles ont exprimé leurs inquiétudes, des enseignants ont manifesté, il est normal qu’on ait un grand débat national ».

« Je demande au gouvernement, s’il est convaincu de ses idées, qu’il ait le courage de transformer ce décret en une loi », a insisté l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur.

Pour lui, il ne faut pas « confondre autorité et coup de menton », et à ses yeux, la publication rapide du décret sur une réforme contestée « est un coup de menton évident ». « Le gouvernement a peur » et « cherche à aller en vitesse ».

« Je ne lui demande pas de renoncer à son projet » mais « qu’on puisse aller au fond des choses », a encore dit le député d’opposition.

Pour lui, la réforme va à l’encontre des intérêts des élèves ayant des « difficultés lourdes » en français, mathématiques et histoire. « Et on propose de diminuer toute la place de ces enseignements de discipline et de les remplacer par des modules totalement foutraques » interdisciplinaires, a-t-il dit, en citant « mimer des combats de gladiateurs, filmer un match de hand, construire une cabane »…

« Moins la République est exigeante et plus elle est inégalitaire », a-t-il tranché.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous