Vallaud-Belkacem accuse Le Maire de promouvoir un « collège à deux vitesses »

logo AFP

Najat Vallaud-Belkacem a accusé jeudi l’ancien ministre UMP Bruno Le Maire de vouloir instaurer « un collège à deux vitesses » et « sélectionner » les élèves dès 11 ans, lors d’un débat sur Europe 1 et iTELE.

Alors que M. Le Maire, en pointe dans la contestation de la réforme du collège pour 2016, prône un tronc commun recentré sur quatre disciplines pour les élèves en difficulté, la ministre de l’Education nationale a demandé: « Comment on fait pour maîtriser les connaissances fondamentales si on n’a pas les mêmes disciplines que ses camarades? », « Expliquez-nous comment on fait pour trier les enfants à l’entrée en sixième à onze ans », lesquels « auront droit à telle option ou pas? ». « Votre projet est injuste parce qu’à onze ans on n’est pas en mesure de développer ses talents », a-t-elle affirmé.

« L’orientation hyper précoce ferme les portes des enfants les plus défavorisés », a-t-elle ajouté.

« Si vous êtes aussi attaché au bilinguisme, pourquoi voulez-vous supprimer la langue vivante 2 », a-t-elle lancé au député qui défend les classes bilangues, où actuellement 16% des élèves apprennent deux langues dès la sixième.

« Vous êtes donc contre le collège unique, l’ambition d’amener toute une classe d’âge à maîtriser le socle commun », dont la première version a été conçue sous François Fillon, a-t-elle rappelé. « Votre objectif est de revenir à avant le collège unique », avec seulement 30% des élèves qui obtiennent le bac », a-t-elle critiqué.

Alors que M. Le Maire s’inquiète des difficultés en français de beaucoup d’élèves, la ministre a rappelé que sous le précédent quinquennat la droite avait réduit le nombre d’heures de cours en primaire lors du passage à la semaine de quatre jours. « Vous avez saccagé l’école », a-t-elle dit.

« Votre idéal de société, c’est un collège qui ne soit pas accessible à tous les enfants ».

Par ailleurs, la ministre a relevé que M. Le Maire n’était pas intervenu en 2013 lors du débat parlementaire sur la loi de refondation de l’école, qui a duré cinq mois et prévoyait le principe de la réforme du collège.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous