Larcher (UMP) demande le retrait de la réforme du collège

logo AFP

Le président du Sénat, Gérard Larcher (UMP), a demandé jeudi le retrait de la réforme du collège, dénonçant son passage en force par le gouvernement.

Dans un communiqué, M. Larcher demande, « comme beaucoup, l’abrogation des décret et arrêté parus au Journal officiel de mercredi 20 mai et l’ouverture d’une vraie concertation pour que +l’excellence pour tous+ ne soit pas qu’une posture idéologique et un slogan galvaudé ».

« La parution précipitée et sans concertation au Journal officiel des textes relatifs à l’organisation des enseignements dans les classes de collège, alors même que les modalités de la réforme soulèvent de nombreuses protestations et critiques de tous bords, est un acte d’autoritarisme qui marque une nouvelle fois le refus de tout dialogue de la part du gouvernement », affirme le sénateur des Yvelines.

« Faut-il, pour rompre l’ennui des élèves et résoudre l’échec scolaire qui concerne un nombre croissant d’enfants, supprimer les dispositifs qui permettent de valoriser le mérite et l’effort au sein des collèges ? », demande-t-il, assurant que « d’un trait, on détruit ce qui faisait l’excellence de l’école française », « on officialise le nivellement des élèves et de leur formation vers le bas ».

M. Larcher réclame en même temps « une vaste concertation sur le primaire ». « Une seule priorité, assure-t-il: stabiliser le socle de connaissances à la fin de l’école primaire, qui assure à tous les acquis fondamentaux indispensables à l’entrée au collège. » « C’est au primaire que l’avenir des enfants se joue ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous