Décret publié sur le collège: Solère (UMP) dénonce « l’hypocrisie du gouvernement »

logo AFP

Thierry Solère, député UMP proche de Bruno Le Maire, a dénoncé jeudi sur RCJ « l’hypocrisie du gouvernement », qui « accepte » de débattre avec l’opposition sur le collège alors qu’il a déjà publié le décret de la réforme.

« Il y a une forme d’hypocrisie de la part du gouvernement à accepter le débat avec l’opposition » sur la réforme du collège « et à publier le décret nuitamment au moment où le débat est organisé », a affirmé l’élu des Hauts-de-Seine.

Toutefois selon lui, ce débat, qui devait opposer dans la soirée M. Le Maire à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, « permettra d’avoir une vision claire de ce que la droite veut proposer comme grande réforme en matière d’éducation le moment venu ».

« Pendant dix ans qu’elle était au pouvoir, elle ne l’a pas fait, mais il faudra que la droite républicaine soit au rendez-vous sur ce sujet-là aussi en 2017. »

« Bruno Le Maire porte une vision très claire. L’objectif pour nous n’est pas d’avoir 100% d’une classe d’âge au bac mais 100% d’une classe d’âge dans l’emploi », a-t-il dit. « Ce qui compte, c’est qu’on n’ait pas une classe d’âge – 25% des jeunes – au chômage, comme c’est actuellement le cas en France. »

Il défend, comme M. Le Maire, la suppression du collège unique au profit d’un « collège diversifié » où la seconde langue obligatoire serait supprimée, avec un tronc commun d’une vingtaine d’heures pour les matières fondamentales, auxquelles s’ajouteraient six à huit heures dévolues aux options.

« Il faut arrêter de stigmatiser en permanence l’intelligence de la main, tous les métiers qui ne sont pas purement académiques et qui nécessitent des études supérieures. Si on continue à faire ce collège unique qui est le dogme en France depuis 40 ans, on envoie toute une classe d’âge au baccalauréat » et « on a plein de jeunes qui n’ont aucune formation ».

M. Le Maire parlera-t-il au nom de l’UMP? « Il est membre de l’UMP, c’est une personnalité éminente. Le moment venu, il y aura des débats sur ce sujet » dans le parti puis « il y aura même un grand débat qui permettra à tous les Français qui se reconnaissent dans nos valeurs de choisir notre candidat à l’élection présidentielle, en novembre 2016 », a-t-il dit.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous