Collège: des députés demandent des « ajustements importants » pour préserver les langues régionales

logo AFP

Paul Molac (écologiste, apparenté Union démocratique bretonne) et Armand Jung (PS), coprésidents du groupe d’études sur les langues régionales de l’Assemblée nationale, ont demandé jeudi « des ajustements importants » dans l’application de la réforme du collège pour préserver l’enseignement des langues régionales.

Au nom de ce groupe composé de 104 députés, les deux élus ont écrit mercredi à la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem « sur les craintes suscitées par la réforme du collège concernant l’enseignement des langues régionales, dont le décret vient d’être publié », selon un communiqué.

« Plusieurs problèmes se posent, dont celui de l’absence, dans le décret publié le jour même, de la possibilité de poursuite, après le primaire, de l’enseignement d’une langue vivante régionale, comme cela sera permis pour les langues étrangères », ont dit le député écologiste du Morbihan et son collègue socialiste du Bas-Rhin.

Ils ont aussi mentionné l’enseignement optionnel des langues régionales, qui commence actuellement soit en 6ème, soit en 4ème. « La réforme prévoit d’inclure cet enseignement soit dans les enseignements de pratiques interdisciplinaires, soit dans les enseignements dits de complément. Or, les enseignements de complément ne commencent qu’en classe de 5ème », ce qui obligerait certains élèves ayant commencé à apprendre les langues régionales en primaire à arrêter pendant un an, en 6ème, ont-ils affirmé.

Autre crainte relayée par MM. Molac et Jung: la possibilité que certains chefs d’établissements soient « tentés de supprimer purement et simplement ce type d’enseignement lors de la mutualisation de ces heures dans la dotation globale horaire (DGH) ».

« Les inquiétudes sont donc légitimes » et les coprésidents du groupe d’études sur les langues régionales de l’Assemblée « demandent à la ministre des ajustements importants dans la suite de l’application de la réforme afin que l’enseignement des langues régionales n’en sorte pas affaibli », ont-ils conclu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous