Viaéduc, réseau social et site d’échanges de ressources pour les 800.000 professeurs

logo AFP

Viaéduc, un réseau social réservé aux 800.000 professeurs de l’Hexagone, entre officiellement en service mercredi, après une phase d’expérimentation de deux ans: détenu majoritairement par des partenaires publics, gratuit, il permet de créer des communautés de travail ou encore de partager expériences et ressources.

Le réseau, qui compte actuellement 7.000 abonnés, est dédié aux enseignants, du public ou du privé sous contrat, de la maternelle à la terminale: pour s’inscrire, il faut avoir une adresse académique –l’adresse professionnelle des profs– ou en education.gouv.fr., précise François Catala, directeur général du projet.

Tous les sujets portant sur l’éducation, ses pratiques, ses métiers, les innovations pédagogiques, ainsi que les enjeux tels que les valeurs de la République et la laïcité ou l’égalité fille-garçon, peuvent faire l’objet de discussions et de communautés de partage et de travail.

La plateforme a été créée il y a deux ans par le groupement d’intérêt public « Réseau professionnel des enseignants » qui réunit partenaires publics (l’éditeur public de ressources pédagogiques Canopé, le Centre national d’enseignement à distance CNED, le laboratoire Techne de l’université de Poitiers) et privés (Les éditions Belin…).

Testée pendant deux ans auprès de plusieurs centaines d’enseignants, dont les retours ont permis d’affiner le site, Viaéduc (viaeduc.com) invite les enseignants « à débattre en toute liberté et en toute sécurité », indique le communiqué. Qui prend bien soin de préciser que « les données personnelles et apports de chacun font l’objet d’une confidentialité absolue et ne peuvent être transmises à des tiers ».

Pour les documents pédagogiques, si un membre du réseau tape par exemple « Panthéon », il aura accès aux ressources sur ce thème mises en ligne par les profs et à celles proposées, via des liens, par des éditeurs professionnels (Canopé, qui est public, éditeurs privés).

Certaines ressources des éditeurs privés peuvent être payantes car « on ne touche pas au modèle économique » du fournisseur, précise M. Catala. Elles sont présentées sous la forme de fiche et recueillent les commentaires des professeurs, élogieux ou pas.

De nombreux professeurs des écoles et du secondaire ont investi la toile ces dernières années et partagent leurs expériences et leurs ressources sur des blogs ou échangent sur Twitter. Pour François Catala, Viaeduc permet de rassembler cette parole et ces ressources « atomisées », et de « décloisonner les expériences, quel que soit le niveau, la discipline ou l’académie ».

Reste à savoir si les professeurs suivront. Car nombre d’enseignants présents sur la toile pour échanger des ressources ou réfléchir à la pédagogie déclarent voir dans leur blog un espace de liberté, qui permet d’échapper aux contraintes de l’institution.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous