Réforme du collège: Valls défend la publication du décret par le besoin d' »aller vite »

logo AFP

Manuel Valls a défendu mercredi la publication du décret sur la réforme du collège par le besoin d' »aller vite » pour préparer la rentrée 2016, affichant une nouvelle fois sa « détermination » à réformer.

« Oui nous voulons réformer, et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé, avec le chef de l’Etat et avec la ministre de l’Education nationale, de publier ce décret car il faut aller vite, il faut former les enseignants pour préparer la rentrée 2016 », a déclaré le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

« Il faut avancer parce que c’est utile. Ce gouvernement est déterminé à réformer, nous continuerons, sur ce sujet-là et sur tous les autres parce que c’est l’intérêt des Français », a-t-il répondu au président du groupe UMP Christian Jacob (Seine-et-Marne), qui venait de lui demander d’abroger le décret.

Le Premier ministre a renvoyé M. Jacob aux contre-propositions de son collègue UMP Bruno Le Maire sur le collège, qui portent selon lui une « école de la sélection, une école qui supprime la deuxième langue vivante, une école qui tourne le dos aux racines mêmes de la République, c’est à dire l’égalité ».

Au lendemain d’une grève des enseignants, le décret qui concrétise la réforme contestée du collège a été publié mercredi, une accélération immédiatement décriée par ses opposants même si le gouvernement promet de poursuivre le dialogue.

Bruno Le Maire avait proposé lundi de remplacer le collège unique par un collège diversifié », et de supprimer la deuxième langue vivante obligatoire au collège, ou encore de créer un corps unique d’enseignants, du CP à la 3e.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous