Réforme du collège au JO: Bayrou appelle à une « manifestation nationale »

logo AFP

François Bayrou, président du MoDem et ancien ministre de l’Education nationale, a appelé mercredi à une « manifestation nationale » après le « passage en force » gouvernemental que représente à ses yeux la publication au Journal officiel de la réforme du collège.

« La publication du décret au JO, au mépris de tous les engagements de prise en compte des réactions d’inquiétude, est un passage en force » qui ne peut que « provoquer une profonde indignation », a déclaré le maire de Pau à l’AFP. « Nous n’aurons d’autre recours qu’une manifestation nationale ».

« Le gouvernement avait ces derniers jours répété à plusieurs reprises qu’il entendrait ceux des enseignants, des intellectuels ou des responsables politiques qui manifestaient leur préoccupation sur les langues anciennes, la suppression de sections bilingues ou européennes, et le flou d’un certain nombre de dispositions sur les enseignements interdisciplinaires », a poursuivi l’ex-candidat centriste à l’Elysée.

« Probablement déstabilisé par ces réactions, il a, manquant à sa parole, choisi de publier brutalement le décret instituant la réforme du collège au JO. Ce passage en force ne peut que provoquer une profonde indignation de la part de tous ceux qui, en désaccord avec la réforme, croyaient cependant que la raison pouvait l’emporter », selon François Bayrou.

« Cette indignation doit se faire entendre, l’Education nationale mérite mieux que l’autoritarisme de petits chefs », selon le dirigeant centriste.

« François Bayrou semble méconnaître les règles de la démocratie », a réagi la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem.

Donc, a-t-elle déclaré à la sortie du conseil des ministres, « je vais lui rappeler à nouveau quel a été le parcours de ce texte: premièrement l’adoption de la loi de refondation de l’école, c’était il y a maintenant deux ans (…) deuxièmement, préparation pendant des mois et des mois, discussions au sein de l’instance légitime qui s’appelle le conseil supérieur de l’éducation qui a adopté à une très grande majorité ce texte, ce décret, le 10 avril dernier. Et donc aujourd’hui, plus d’un mois après, nous publions ce texte ».

« Cette réforme se fera », a répété la ministre, tout en se disant « ouverte » aux discussions avec les syndicats.

Interviewé par France2 mercredi soir, M. Bayrou a affirmé que la « ministre de l’Education racont(ait) des histoires ». « Il suffit de lire le texte de la loi (…) pour vérifier que cette loi ne dit pas un mot sur la réforme du collège, pas un mot de la suppression du latin et du grec, des enseignements de langues vivantes bilingues ou européennes (…) Tout ce qu’on raconte en ce moment est (…) une mystification, une falsification, parce qu’il n’est pas vrai qu’il y a eu débat sur cette réforme », a-t-il protesté.

Le décret ainsi que l’arrêté portant sur la réforme contestée du collège sont parus mercredi au Journal officiel, au lendemain d’une journée de grève et de manifestations en demi-teinte, face auxquelles l’exécutif avait manifesté sa détermination.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous