La réforme du collège au JO: réactions politiques

logo AFP

Réactions politiques mercredi à la publication au Journal officiel du décret sur la réforme du collège :

– Christian Jacob, chef de file des députés UMP, parle d’une « décision extrêmement brutale et violente. La violence, c’est l’arme des faibles ». « Je continue à réclamer qu’il y ait un débat à l’Assemblée ». Une manifestation avec François Bayrou ? « Ce n’est pas aux partis politiques aujourd’hui de lancer telle ou telle manifestation. Je suis parlementaire et j’attends que le parlement soit saisi ». (LCI et Radio Classique)

– Juliette Méadel, porte-parole PS : « L’adoption d’un décret d’application n’est en rien un passage en force, elle s’inscrit dans le cadre d’un échange permanent entre les représentants des enseignants, les parents d’élèves, toute la communauté éducative et la ministre. S’agissant des programmes, le gouvernement a pris le temps de l’échange, d’ailleurs le conseil national des programmes est en train de travailler avec tous les acteurs concernés: il rendra sa copie en septembre 2015. La réforme est indispensable pour assurer la réussite de tous les élèves et pour améliorer la performance éducative dont notre pays a grand besoin. L’avenir de nos enfants n’attend pas ». (communiqué)

– Bruno Retailleau, patron des sénateurs UMP: « François Hollande a décidé le passage en force pour la réforme des programmes scolaires. C’est un aveu d’échec qui traduit une fuite devant la réalité. François Hollande qui n’obtient aucun résultat dans aucun domaine en est réduit à faire passer des réformes idéologiques, marqueur de la gauche tendance Terra Nova. La conséquence est que la situation de notre pays va continuer à se dégrader. L’exemple de l’école est patent. Les enquêtes récentes montrent que le niveau des élèves ne cesse de baisser. La réforme qui va se mettre en place pour la prochaine rentrée ne va faire qu’accentuer le mal. Devant son incapacité à se remettre en question et à construire, le socialisme continue de détruire ». (communiqué)

– Didier Guillaume, patron des sénateurs socialistes: « La publication du décret de réforme du collège confirme la détermination du gouvernement à faire réussir la réforme pour améliorer le niveau des élèves et enrayer le décrochage et l’échec des jeunes. (…) Pendant ce temps la droite a confirmé sa volonté de mettre un terme au collège unique. (…) Le bilan de la droite sur l’école nous le connaissons: suppressions massives de postes, disparition de la formation des enseignants avec pour seul résultat une baisse du niveau. Avec Collège 2016, nous affirmons que nous croyons dans la réussite et l’épanouissement de tous les élèves, dans le prolongement des recrutements et du retour de la formation. La République ce n’est pas l’élitisme, c’est l’égalité des chances à l’école. » (communiqué)

– Marie-George Buffet, députée Front de Gauche et ancienne ministre: « Rien n’a changé entre son projet initial et le texte paru ce jour au Journal officiel. En faisant ce choix, non seulement le gouvernement s’entête sur une mauvaise réforme mais en plus il provoque la communauté éducative! Au lendemain de la mobilisation des enseignants contre sa réforme, il répond par un déni de démocratie (…) Ce décret confirme la volonté de faire éclater l’égalité républicaine au sein des établissements (…) Et les cris d’orfraie de la droite sont malvenus car sous son règne les inégalités dans l’école se sont aggravées, des postes d’enseignants ont été supprimés. (communiqué)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous