Collège: pour le PS, les « enfants méritent mieux que de vaines polémiques »

logo AFP

Les quatre porte-parole du Parti socialiste ont dénoncé mercredi « l’accusation de précipitation véhiculée par la droite » sur la réforme du collège, estimant que « nos enfants méritent mieux que de vaines polémiques ».

« Alors que l’opposition tente d’interrompre la refondation de l’école entreprise depuis 3 ans, le Parti socialiste réaffirme son soutien à la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem », écrivent dans un communiqué commun Corinne Narassiguin, Juliette Méadel, Olivier Faure et Carlos Da Silva.

« Contrairement aux accusations de +passage en force+, nous tenons à rappeler que cette réforme a été adoptée lors de la loi sur la refondation de l’école en 2013 alors qu’elle était défendue par Vincent Peillon. Cette réforme a fait l’objet d’une concertation et d’un nouveau vote par la majorité du Conseil supérieur de l’éducation », ajoutent-ils.

« Deux ans après, il est temps d’avancer pour permettre à cette réforme d’être mise en oeuvre en septembre 2016, c’est-à-dire dans plus d’un an », selon eux.

« Au total, il aura donc fallu trois ans entre le vote initial de la loi et sa traduction dans les faits. Nous sommes loin de l’accusation de précipitation véhiculée par une droite qui n’a cessé de dégrader pendant 10 ans le service public de l’éducation comme en atteste l’enquête Pisa (enquête triennale permettant de comparer les différents systèmes éducatifs, ndlr) », déplorent-ils, ajoutant: « nos enfants méritent mieux que de vaines polémiques. »

L’opposition a redoublé de critiques mercredi à l’annonce de la publication du décret réformant le collège, François Bayrou, le président du MoDem, appelant à une « manifestation nationale, Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, demandant « l’abrogation » du décret.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous