Attaque de Sarkozy contre Vallaud-Belkacem: « affligeant » juge Taubira

logo AFP

La ministre de la Justice Christiane Taubira a jugé « affligeants » les propos de l’ancien chef d’Etat Nicolas Sarkozy contre la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem, dans une interview diffusée dimanche sur Canal +.

« Dans le combat effréné pour la médiocrité, (Christiane Taubira) est en passe d’être dépassée par Najat Vallaud-Belkacem », a lancé M. Sarkozy lundi soir lors d’un meeting UMP aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Invitée à réagir sur le plateau de Canal +, la Garde des Sceaux s’est mise en colère: « C’est de la politique ça? C’est juste affligeant ».

« Dans ce pays, on ne veut rien pardonner à la jeunesse. Un mot de côté, un regard de côté, une erreur. On est impitoyable dans ce pays avec la jeunesse. Et ça? Un ancien chef d’Etat, un ancien président de la République? Les mots qu’il utilise pour parler de ministres de la République? Vous me parlez de politique, là? »

La journaliste Maïtena Biraben l’interroge: « c’est indigne? »

Réponse de Christiane Taubira: « il n’y a pas de mots ».

Mardi, le Premier ministre Manuel Valls a dénoncé les « mots insupportables » de Nicolas Sarkozy contre Najat Vallaud-Belkacem, fortement critiquée pour sa réforme du collège. Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a pour sa part qualifié l’attaque de « légèrement xénophobe ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous