Bayrou crie « victoire » après les annonces de Vallaud-Belkacem sur les langues anciennes

logo AFP

« Victoire ! », s’est écrié mercredi François Bayrou, président du Modem, après que la ministre de l’Education Najat Vallaud Belkacem a demandé au Conseil supérieur des programmes de lui faire des propositions sur les langues et cultures de l’Antiquité.

Selon le maire de Pau, qui était l’invité de l’Association des journalistes parlementaires, cette annonce « sonne le glas d’une décision qui était anti-égalitaire ».

« La ministre de l’Education a annoncé que la question du latin et du grec allait être reprise : victoire ! », a dit François Bayrou. « Je suis toujours heureux lorsque les combats civiques portent leurs fruits ».

Il a souligné à cet égard « la mobilisation tous azimuts, d’intellectuels, d’écrivains, d’hommes publics » et « l’émotion -sans travestir la vérité, sans exagérer – populaire, de gens qui n’ont jamais fait de latin ou de grec pur beaucoup d’entre eux mais qui sentaient qu’en enlevant ces options, on leur enlève quelque chose de précieux pour leurs enfants ou leurs petits enfants, une chance qu’ils pourraient avoir ».

Dans une lettre au CSP, la ministre de l’Education nationale lui demande d’apporter dans son projet de programmes de la cinquième à la troisième, en particulier en français, « des articulations plus lisibles avec les langues et cultures de l’Antiquité ».

Elle souhaite qu’il travaille également sur le thème « Langues et cultures de l’Antiquité » prévu dans les nouveaux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et enfin qu’il rédige « des programmes pour les enseignements de complément de latin et de grec » prévus dans la réforme du collège, contre laquelle une grève est prévue mardi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous