Collège: Sarkozy n’a « aucune légitimité » à donner des leçons, selon Le Roux

logo AFP

Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a rétorqué mardi à Nicolas Sarkozy que « la médiocrité de son bilan éducatif ne lui confère aucune légitimité à jouer les donneur de leçons » sur la réforme du collège.

Le président de l’UMP avait affirmé lundi que l’école de la République était « en danger », en dénonçant, lors d’un meeting aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), une réforme « désastreuse pour notre République ».

Ces attaques « sont un monument d’amnésie et de falsification », a déclaré Bruno Le Roux dans un communiqué.

« C’est sous sa mandature que l’école française a dégringolé dans les classements internationaux. C’est sous sa mandature que le niveau général a baissé, que l’échec scolaire a battu des records, que le corps enseignant a été la cible d’une politique de délégitimation et de paupérisation », a-t-il poursuivi.

« Incriminer +la politique égalitariste+ pour escamoter cet héritage désastreux est une escroquerie. Ce n’est pas le niveau des meilleurs qui baisse en France, c’est un système qui fabrique de plus en plus d’échec et d’inégalités entre les élèves et entre les établissements », a souligné le député de Seine-Saint-Denis.

« C’est contre cette politique de nivellement par le bas que nous avons engagé la refondation de l’école, dont la réforme du collège est un des maillons », a-t-il ajouté.

« Au moment où tous nos grands concurrents investissent massivement dans l’éducation et la connaissance, la France a besoin de repenser son organisation éducative en s’appuyant sur les expériences et les méthodes qui réussissent. C’est ce que fait la ministre de l’Education et le groupe socialiste lui apporte son entier soutien », a-t-il conclu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous