Collège: réforme « très mal expliquée », il faut recevoir les intellectuels (Rihan Cypel)

logo AFP

La réfome du collège est « bonne », mais elle a été « très mal expliquée », a estimé mardi le député socialiste Eduardo Rihan Cypel (PS), qui souhaite que la ministre reçoive les intellectuels.

« La réforme n’a qu’un défaut, son explication », a déclaré l’élu de Seine-et-Marne sur Sud Radio.

« Je souhaite que la ministre de l’Education nationale reçoive les intellectuels, et sans pseudo », a-t-il poursuivi en allusion au qualificatif de « pseudo-intellectuels » lancé par Najat Vallaud-Belkacem contre des critiques de sa réforme.

Citant les critiques émises par Pierre Nora, Jacques Julliard, Jean-Pierre Le Goff, Jean d’Ormesson, le secrétaire national du PS à la Défense a estimé qu’il y avait « sans aucun doute de l’incompréhension ». « Il faut les entendre » et Najat Vallaud-Belkacem « pourra les rassurer parce que dans cette réforme il y a de très bonnes choses », face à de fausses accusations, par exemple sur un supposé dépérissement du latin ou de l’allemand.

Il juge néanmoins que faire une option de l’enseignement des Lumières en histoire « n’est pas une bonne chose ».

Le député a également vivement réagi aux attaques du président de l’UMP assurant que l’école « est en danger ».

« Nicolas Sarkozy est encore une fois dans l’insulte et l’exagération », a-t-il commenté. « Ce n’est pas très bien de dénigrer comme ça, de manière polémique, démagogiques et populiste en faisant peur ».

« Il parle de République toutes les 30 secondes », « on a l’impression qu’il cherche à récupérer avec l’étiquette ce qu’il n’a plus dans le froc », a risqué M. Cypel, qui fut porte-parole du PS.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous