Un sénateur UMP félicite Macron pour sa pratique du latin

logo AFP

Le président de la commission des Affaires économiques du Sénat, Jean-Claude Lenoir (UMP), a félicité lundi le ministre de l’économie Emmanuel Macron pour sa pratique du latin.

« Votre souci pédagogique, M. le ministre, a été remarquable », a déclaré M. Lenoir à l’issue des débats sur le projet de loi sur la modernisation de l’économie défendu par M. Macron. « Vous n’avez pas hésité à faire usage du latin: c’est assez rare pour être relevé, alors que l’enseignement du latin au collège est apparemment menacé… », a-t-il ajouté. »

« In cauda venenum! » (le venin est dans la queue, qui vient de la description par les Romains du scorpion dont la queue est venimeuse), lui a répondu le ministre.

« Nous y voyons le signe d’une conviction partagée, en faveur de cette belle langue », a repris M. Lenoir. « J’en terminerai par cette adresse de Cicéron à Catilina, qui vous invite à persévérer: Quae cum ita sint, Catilina, perge, quo coepisti… ».

La réforme du collège prévoit que les langues anciennes, latin et grec, ne seront plus une option, perspective qui fait craindre leur disparition à des associations d’enseignants. Elles seront enseignées via un Enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) Langues et cultures de l’Antiquité et un « enseignement de complément ».

Le projet de loi fera l’objet d’un vote solennnel mardi au Sénat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous