Cambadélis accuse Le Maire d’instrumentaliser la réforme du collège

logo AFP

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, accuse lundi Bruno Le Maire (UMP) d’instrumentaliser la réforme du collège en vue de la primaire de l’UMP, dans une lettre au vitriol où il lui reproche « immobilisme et conservatisme ».

L’ancien ministre et 152 parlementaires de droite et du centre avaient demandé à François Hollande le retrait de la réforme du collège, qualifiée de « naufrage pour notre Nation », dans une lettre au chef de l’Etat rendue publique la semaine dernière.

« Sommes-nous bêtes ! Et nous qui croyions benoîtement qu’il s’agissait de l’avenir de nos enfants. Vous vous êtes mobilisé avant tout pour la primaire de l’UMP ! Il s’agissait de démontrer que vous pouviez être soutenu par quelques parlementaires », écrit M. Cambadélis dans sa missive au député de l’Eure, dont copie a été transmise à l’AFP.

« Et en appeler au président, ça pose son homme dans une pré-présidentielle. Si on veut être remarqué dans notre système médiatique, il faut provoquer ! », a-t-il encore dénoncé.

Raillant la « grande cause » de M. le Maire, qui « sera le latin », M. Cambadélis estime que sa « croisade » est celle du « conservatisme des élites ». « Une primaire, surtout à l’UMP, vaut bien une messe, elle sera chez vous en latin », dit-il encore.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous