« La réforme du collège est un tournant dangereux pour notre école » (UMP)

Une pétition a été lancée par l’UMP ce mercredi pour exiger le retrait de la réforme du collège considérée comme « un tournant dangereux pour notre école ».

cours de collège

© Monkey Business – Fotolia

A l’initiative de Nathalie Kosciusko-Morizet, une pétition a été lancée sur le site de l’UMP ce mercredi soir pour réclamer le retrait de la réforme du collège prévue à la rentrée 2016. « En prétendant répondre aux problèmes du collège unique, la réforme proposée par la ministre de l’éducation nationale marque un tournant dangereux pour notre école, en rupture avec nos valeurs républicaines, dont les conséquences déplorables seraient irréversibles pour notre jeunesse », note la pétition comptabilisant déjà 721 signataires.

« La réforme méconnaît et ignore l’histoire de la France »

Pour l’UMP, cette réforme « entend instaurer une interdisciplinarité forcée, afin de remédier à «l’ennui des élèves», selon les mots employés par la ministre. Derrière les mots, il y a toujours la même vieille idée du pédagogisme qui a tant échoué : l’élève construit son propre savoir, l’élève doit valider des « compétences » et non acquérir des  savoirs fondamentaux… mais quelles disciplines vont être sacrifiées et pour quels volumes horaires : l’histoire, le français, les mathématiques ? Au profit de quoi ? « L’éducation écologique » ? Des activités ludiques et citoyennes ? », écrit l’UMP dans sa pétition appelant à exprimer une « ferme opposition » à la réforme et à exiger « son retrait » immédiat.

Le parti politique souligne également que cette réforme, engagée par la ministre de l’Education nationale, méconnaît et ignore l’histoire de la France, « en faisant de l’histoire des Lumières un enseignement facultatif ». « Le socle de notre modèle républicain d’enseignement est profondément atteint », note le texte, rappelant qu’en oubliant « les principes républicains qui fondent notre école, le projet de la ministre ne peut être qu’un échec ».

Une lettre adressée à François Hollande demandait déjà le retrait de la réforme, la qualifiant « de naufrage pour notre Nation » par 152 parlementaires de droite et du centre.

« Je soutiendrai la réforme jusqu’au bout »

Najat Vallaud-Belkacem, le 14 janvier 2015. / Crédit : Ministère de l’Education Nationale

Najat Vallaud-Belkacem, le 14 janvier 2015. / Crédit : Ministère de l’Education Nationale

Alors que la réforme du collège continue d’être l’objet de vives critiques, Najat Vallaud-Belkacem a indiqué qu’elle soutiendra jusqu’au bout la réforme du collège « sans jamais faillir face à ceux qui ne proposent rien, et qui voudraient qu’on reste sur le statu quo actuel ».

Le collège actuel « est en souffrance depuis des années, mais au lieu de le réformer en profondeur, on a pallié ces difficultés en créant des îlots de bien-être pour quelques collégiens », tels que les classes bilangues ou les options latin et grec, a-elle indiqué, ce matin sur Radio classique et LCI.

Source(s) :
  • AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous