« Fichage » à Béziers: réactions dans la classe politique

logo AFP

Quelques réactions dans la classe politique sur le décompte des élèves selon leur religion effectué par le maire apparenté FN de Béziers, Robert Ménard:

– Barbara Pompili, coprésidente du groupe écologiste à l’Assemblée: « Je ne suis pas surprise, ça ne fait que concrétiser dans des faits condamnables par la loi des positions de l’extrême droite. Ce serait impensable qu’il n’y ait pas de réaction des pouvoirs publics. » (devant la presse)

– Corinne Narassiguin, porte-parole du PS: « C’est vraiment la démonstration de ce que serait le Front national s’il arrivait au pouvoir en France. C’est très grave. Maintenant, on fiche les enfants musulmans. La prochaine étape, c’est quoi? Le port du croissant jaune? On va où avec ce type de pratiques? » (à l’AFP)

– Eduardo Rihan-Cypel, député PS: « On a connu dans des sales temps pour la France le fichage vichyste. Nous avons maintenant le fichage de Ménard à Béziers. C’est de même nature et de même ordre. (M. Ménard) « fait une provocation et il se met dans l’illégalité totale. M. Ménard est devenu quelqu’un de hors-la-loi ». (à la presse)

– Parti communiste français (PCF): « Le PCF se félicite de l’ouverture d’une enquête préliminaire suite au propos de Robert Ménard (…) Le racisme anti-musulman et anti-arabe du maire de Béziers s’exprime aujourd’hui, en visant des enfants de la République, de la façon la plus abjecte. Ses pratiques nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire. L’utilisation des listings scolaires pour ficher des enfants en fonction de leurs origines et établir des statistiques ethniques est parfaitement scandaleuse. Robert Ménard doit s’expliquer devant la justice. L’enquête doit aller à son terme et si les faits sont avérés, il doit être condamné avec la plus grande sévérité ». (communiqué)

– Nouveau parti anticapitaliste (NPA): « Cet homme est dangereux. C’est un délinquant. Par ses propos il révèle sa pratique raciste et discriminatoire en tant que maire. Il avoue ouvertement organiser le fichage illégal des enfants scolarisés dans sa ville, et en tire des conclusions du même ordre que celles qui ont prévalu sous Pétain contre les juifs. Il a simplement changé de bouc émissaire. Aujourd’hui le gouvernement condamne et annonce une enquête. Ce n’est malheureusement pas suffisant. Robert Ménard n’en est pas à sa première provocation raciste et il met en évidence ce que serait la politique menée par un gouvernement d’extrême droite. Il faut engager des poursuites contre lui, le condamner, le révoquer en tant que maire » (communiqué).

– Christian Jacob, chef de files des députés UMP: « Si c’est avéré, c’est tout à fait condamnable. On est Français, on est républicain, on est sur le sol de la République, à ce moment-là, chacun, quels que soient ses origines, se conforme aux règles de la République, et il n’y a pas de sujet pour savoir d’où on vient (…) C’est épouvantable comme façon de procéder (…) tous les enfants sont les enfants de la République, ils doivent être traités exactement de la même façon, peu importe leur origine, peu importent leurs convictions ou les convictions de leurs parents (…) Ce sont des dérives que je condamne fortement parce que je crois dans les valeurs de la République ». (dans les couloirs de l’Assemblée)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous