Le sosie de Philae atterrit dimanche sur les Champs-Elysées

logo AFP

Une maquette grandeur nature du robot Philae, accompagné de sa comète « Tchouri », sera installée dimanche sur la prestigieuse avenue des Champs-Élysées à Paris.

Jusqu’au 25 mai, les promeneurs pourront découvrir le vaillant petit robot qui a réalisé une première historique en atterrissant le 12 novembre 2014 sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko.

La maquette de Philae sera installée Place Clemenceau, près du Grand Palais.

Elle sera accompagnée d’une réplique au 1/1600e du noyau de la comète « Tchouri », a indiqué le Centre National d’Études Spatiales (CNES) qui a fait réaliser ces maquettes pour faire partager cette aventure spatiale au public.

Le robot, fait d’aluminium et de différents métaux, mesure 1 mètre de haut et 3 mètres de large à sa base. « Il s’agit d’une maquette qui fonctionne et possède de nombreux systèmes réels (cartes informatiques, engrenages, vérins, etc..) », précise le CNES.

La réplique de la comète « Tchouri », qui a la forme d’un canard, mesure 3 mètres dans sa plus grande dimension.

Une soixantaine d’étudiants en BTS et Bac professionnel ont participé à l’élaboration de ces maquettes, sous la coordination du lycée Diderot à Paris.

Après avoir voyagé dix ans en compagnie de la sonde européenne Rosetta et parcouru 6 milliards de kilomètres, le vrai Philae a connu un atterrissage mouvementé: après plusieurs rebonds, il s’est retrouvé coincé entre des falaises, dans un lieu peu éclairé.

Le robot, muni de panneaux solaires, est assoupi depuis le 15 novembre sur la comète faute d’un ensoleillement suffisant pour que sa batterie se recharge.

Mais comme la comète se rapproche du soleil, les scientifiques espèrent que sa batterie va redémarrer. Toutefois, pour le moment, Philae reste muet en dépit des efforts de l’Agence spatiale européenne (ESA) pour rentrer en contact avec lui.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous