La suppression du latin et du grec est un « attentat » (Bayrou)

Pour François Bayrou, président du MoDem, la suppression des options latin-grec et des classes bilingues est considérée comme un « attentat ».

cours de collège

© Monkey Business – Fotolia

En remplaçant les options latin-grec par des Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem a fortement déplu à François Bayrou. Dans un entretien accordé au Figaro et publié ce samedi, le président du MoDem a en effet qualifié d’ « attentat » la suppression de ces options et des classes bilingues.

« Tourner la page de notre héritage culturel »

« Depuis les humanistes de la Renaissance, on sait que la découverte des langues mères (ou des langues étrangères) est une des clefs pour maitriser le secret de la langue. Et voilà que d’un trait de plume, on supprime deux chemins de transmissions : les langues mères, le latin et le grec, et les classes bilingues », déplore l’ancien candidat à la présidentielle.

« Pour moi, c’est un attentat contre quelque chose d’extrêmement précieux dont nous avons hérité, contre quelque chose qui est constitutif de notre histoire et de notre pays », poursuit-il. « Prendre des décisions sans débat, à travers des commissions si peu représentatives, me paraît d’une légèreté scandaleuse », ajoute François Bayrou. « Cela traduit l’obsession récurrente de certains, au sein de l’Education nationale, de tourner la page de notre patrimoine, de notre héritage culturel ».

Une exigence élitiste offerte à tous

Le président du MoDem, dans ce même entretien, dénonce également le caractère inégalitaire de la réforme du collège prévue à la rentrée 2016. « Sous couvert de lutter contre l’élitisme pédagogique, elle consacre en réalité l’élitisme social, la constitution d’une élite par la naissance ou par l’argent », estime-t-il. « Je suis pour que tout le monde puisse accéder à cette exigence élitiste, qu’elle ne soit pas réservée à quelques-uns, mais offerte à tous ».

Enfin, quant aux nouveaux programmes d’Histoire, François Bayrou juge le fait qu’entre le VIIe et le XIIIe siècle, « on ne retienne comme obligatoire que l’Islam (débuts, expansion, sociétés et cultures) et que tout le reste soit facultatif, que l’organisation de la chrétienté médiévale ne soit même pas nommée […], tout cela est un parti pris qui s’apparente à la dénaturation de notre histoire ! ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous