Des « harpies » les Femen ? On pourrait « renvoyer le compliment » à Marine Le Pen (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

La ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem a estimé dimanche que le qualificatif de « harpie » utilisé par Marine Le Pen à l’égard des Femen, qui ont interrompu son discours vendredi à Paris, pourrait également s’appliquer à la présidente du Front National.

Interrogée sur France 3 au sujet des déclarations de Marine Le Pen, qui un peu plus tôt dans la matinée a dénoncé l' »agression inadmissible » de la part des Femen, « ces harpies obscènes », la ministre a déclaré: « on pourrait lui renvoyer le compliment à certains égards », pour le terme harpie « en tout cas ».

« Quand elle utilise des mots d’une violence exceptionnelle (…) pour s’en prendre à moi, pour s’en prendre à d’autres membres du gouvernement, Marine Le Pen ne fait pas non plus dans la mesure », a-t-elle poursuivi, a invoquant la liberté d’expression des membres du groupe féministe. « Elles étaient sur un balcon privatif, elles s’expriment », a déclaré la ministre.

Si elle ne condamne pas a priori les méthodes des Femen, elle l’a en revanche fait à l’égard de « la violence que l’on voit ensuite s’exercer » de la part du service d’ordre du Front National lorsque les Femen ont été chassées manu militari du balcon où elles s’étaient postées. « De fait », lors de ce 1er mai « on a vu la violence du Front National, des actes comme des mots, d’un Front National qui n’a pas vraiment changé », a-t-elle déclaré.

« Moi je ne personnalise rien. Ce qui m’intéresse c’est le débat d’idées », a-t-elle répondu à la question de savoir si elle avait l’impression d’être la « cible » de la présidente du parti d’extrême droite.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous