Suppression des options latin-grec: Bayrou dénonce « un attentat »

logo AFP

Le président du MoDem François Bayrou qualifié d' »attentat » la suppression des options latin-grec et des classes bilingues prévue par la réforme des collèges, dans un entretien au Figaro publié samedi.

« Voilà que d’un trait de plume on supprime deux chemins de transmissions: les langues mères, le latin et le grec, et les classes bilingues », déplore-t-il.

« C’est un attentat contre quelque chose d’extrêmement précieux dont nous avons hérité, contre quelque chose qui est constitutif de notre histoire et de notre pays », estime-t-il.

« Prendre ces décisions sans débat, à travers des commissions si peu représentatives, me paraît d’une légèreté scandaleuse », ajoute-t-il. « Cela traduit l’obsession récurrente de certains, au sein de l’Education nationale, de tourner la page de notre patrimoine, de notre héritage culturel ».

La réforme du collège prévoit la suppression de la plupart des classes bilangues (deux langues dès la 6e). Les langues anciennes, latin et grec, ne seront plus une option, perspective qui fait craindre leur disparition à des associations d’enseignants. Elles seront enseignées via un Enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) Langues et cultures de l’Antiquité et un « enseignement de complément ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous