Enseignement supérieur : des syndicats demandent un ministre à part entière

Dans un communiqué, une dizaine de syndicats de l’enseignement supérieur réclament "sans délai" un successeur à Geneviève Fioraso.

Amphithéâtre université

Amphithéâtre université © Danielle Bonardelle – Fotolia.com

Alors que l’Etat a demandé à 11 universités de puiser dans leurs fonds de roulement pour aider à financer les dotations 2015 des établissements de l’enseignement supérieur, le monde universitaire réclame un ministre à part entière. Dans un communiqué relayé par Le Monde, une dizaine de syndicats de l’enseignement supérieur, dont le Snesup-FSU, réclament  « sans délai » un successeur à Geneviève Fioraso.

Ayant quitté ses fonctions le 5 mars pour raisons de santé, cette dernière est remplacée, provisoirement, par Najat Vallaud-Belkacem, qui est devenue ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Mais les syndicats dénoncent « une vacance du pouvoir inacceptable ».

L’enseignement supérieur, une « variable d’ajustement »

Hervé Christofol, secrétaire général du Snesup-FSU, déplore dans Le Monde, le fait que « l’enseignement supérieur n’est plus une priorité de ce gouvernement ». Selon lui, « la seule voix que la ministre (Najat Vallaud-Belkacem, ndlr) écoute est celle des étudiants. A eux, elle donne des bourses car elle craint une mobilisation. » Il ajoute : « aujourd’hui, c’est Bercy qui a les clés du ministère. Il n’y a plus d’interlocuteur politique pour le défendre. Le secteur est délaissé alors qu’on commence à préparer le budget 2016. »

Dans Les Echos, Bernard Belloc, président honoraire de l’université Toulouse-I, parlait début avril d’un « enseignement supérieur à l’abandon ». Pour l’économiste, « avoir restauré un ministère regroupant l’éducation, de la maternelle au supérieur, et toute la recherche publique est une régression ». Et de conclure : « on nous dit que c’est une position d’attente et qu’un prochain remaniement ministériel recréera un département ministériel pour l’enseignement supérieur et la recherche. D’abord rien n’est moins certain, et ensuite cela montre que ce secteur est devenu une variable d’ajustement. »

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous